Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 18:42

Je sais que vous les attendiez impatiemment depuis ce matin, mais le choix fut dur, très dur ! Car vous avez tous proposé de très bonnes définitions et/ou étymologies du mot gravillon.

 

Vous avez été 12 à participer à ce concours (soit 1 de plus qu'au précédent, alors qu'il y a 3 fois plus de cadeaux...) et il a fallu en choisir 3...

 

Merci donc à tous les 12 : Brestos, Laurent, Vivien, Whoami, Flachy Joe, Mlle Mars, Alice Liddell, Jim, Jimpee, Simon, Owyn et Mumu !

 

Tout ce beau monde verra sa proposition publiée sur Bizarreland dans les jours qui viennent !

De plus, si vous désirez vous faire mousser un peu auprès de mon honorable lectorat, je vous invite à me communiquer l'adresse de vos sites, blogs et autres présences numériques pour que je les mette en liens.

 

Mais, puisqu'il a bien fallu choisir, les gagnants sont donc....

 

Mention spéciale Brestos parce que j'ai bien rit :

 

Gravillon (n.m.)
Tel le million ou le milliard, le gravillon représente un très grand nombre. Surtout utilisé pour quantifier une somme d'argent en liquide, le gravillon n'a toutefois pas une valeur définie.
En effet, un gravillon représente une somme tellement importante qu'il faut la gravir pour atteindre son sommet.
Citation célèbre : "Si à cinquante ans on n'a pas son premier gravillon, c'est qu'on a raté sa vie" (Oncle Picsou)

 

Il gagne un gravillon de bravo...

 

3ème prix Mumu pour l'originalité :

 

Tout le monde sait ce qu'est le Réveillon de Noël, mais peu de gens connaissent l'existence du GRAVILLON, ce jour qui précède Mardi Gras. A cette date, tout ce qui est gras (nourriture, blague, etc.) est autorisé et même conseillé. D'ailleurs, ce jour là, Mc Do enregistre un pic de fréquentation, tandis que les supermarchés ont du mal à vendre leurs shampoings..

 

Elle gagne un livre à choisir parmi ceux chroniqués sur Bizarreland !

 

2ème prix Whoami parce que c'est mignon :

 

Gravillon est une contraction de grillon-rave, le gravillon est donc au grillon ce que le céleri rave est au céleri.
Éjectées des routes par le passage des voitures, ces racines arrivent parfois dans un terrain propice à leur développement, sortent alors pattes et antennes et ceux qu'on prenait pour des cailloux s'en vont gambader.

 

Il/elle gagne un amigurumi à choisir parmi ceux de Kangouloup !

 

1er prix Jim pour sa mythologie naine :

 

Origine
Plusieurs récits, issus de la mythologie nainne-jardine, font mention du Gravillon de Sterwatou-Hevnaf, dieu de la nainoire collective et des parterres de pétunias.
Sterwatou-Hevnaf était, dans ses quartiers de l'Onympe, le gardien du Gravillon, un socle de granitain dont le pouvoir de Réminiscence profitait a tout nain qui se tenait debout dessus, qu'il soit immortel ou à moitié immortel (si si, c'est possible).

Autrefois nomade, ancestral convoyeur minéralien, qui déplaçait aux quatre coins du globe les pierres précieuses par pleines broutillettes (les brouettes nainnes), le peuple nain fut malheureusement reclus dans les jardins, dès lors que ces enclos nombrilistes virent le jour sous l'impulsion de l'Homme, le grand brimant.
Vite réduits à une ingrate forme de servilité, cloîtrés dans des environnements aussi réduits qu'aseptisés, les nains, devenus nains de jardin, ne purent qu'assister, défaits, au lent déclin de leur civilisation et de leurs divinités, privées des forces qu'elles puisaient dans les cycles de migrations des pierres d'énergie qu'acheminaient courageusement leurs nains et loyaux sujets.

Tout un temps, il y eut résistance. Les soulèvements (dont le plus terrible : la révolution des sans-gemmes) furent tous réduits à néant, dans le sang, les larmes, les cristaux et destins brisés.
Le marasme puis la résignation envahirent peu à peu les nainnes consciences. Sentant leur fin proche, les dieux de l'Onympe demandèrent à Hénaïstaf de tailler le Gravillon, et confièrent à Sterwatou-Hevnaf la délicate mission de galvaniser le peuple nain en maintenant vivace la nainoire collective, le souvenir de leur civilisation multi-millénainne.
Sa mission fut un échec, hélas. Rassemblant autant de nains que possible, approchant les plus vaillants et volontaires d'entre eux, Sterwatou-Hevnaf proposait de monter sur ce divin piédestal, qu'il emportait partout avec lui comme un somptueux écu. S'élevant alors par-dessus tous les paysages terrestres, les nains éblouis goutaient aux souvenirs grisants de leur splendeur déchue. Mais si le Gravillon électrisait effectivement la conscience assoupie des nains et leur conférait une force rare de volonté, il n'eut pour principal effet que de créer des chefs de jardin tyrainiques, baignés dans l'illusion de leurs hallucinations. Rendus plus présomptueux qu'autre chose, les nains passés par le Gravillon tombaient immanquablement dans les bas travers du pouvoir inégal sur leurs semblables.

Ainsi s'éteignit cette civilisation, dans une série de discordes inutiles et fatales. Ainsi disparut le Gravillon, mais pas dans les mémoires : il est, à ce jour encore, sujet de quêtes et études passionnées, et demeure ce qui est considéré comme le Graal absolu des historiens.

Définition et usage modernes
Le mot "gravillon" a évolué jusqu'à nos jours sous une forme commune, en gardant le sens de splendeur trompeuse.
Le gravillon est donc la gloriole, née d'une courte surexposition publique, qui plonge sa victime dans un état de suffisance illusoire.
L'expression "Vivre une minute gravillon" en découle directement, et trouve notamment son usage le plus fréquent dans les milieux de la télé réalité.

 

Il gagne une création originale et personnalisée ! 

 

Les heureux gagnants sont priés de se faire connaitre par voie de mail (ce formulaire) pour les modalités de recéption du cadeau ! 

(et pour les discours des gagnants, c'est en bas à gauche)

 

Merci, merci et à bientôt pour de nouvelles Bizaventures !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LillaMy - dans Variés
commenter cet article

commentaires