Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 18:47

Roman de Neal Shusterman

Traduit de l'anglais par Emilie Passerieux

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/Grandes110/1/1/9/9782702433911.gifL’histoire
Après la Seconde Guerre Civile fut votée la Charte de la Vie. Celle-ci indique qu’il est interdit de tuer un enfant depuis sa conception jusqu’à ses 13 ans. Par contre, les adolescents de 13 à 18 ans peuvent être fragmentés. La fragmentation consiste à redistribuer tous les organes de l’adolescent, y compris son cerveau, à ceux qui en ont besoin et ceci en le laissant « en vie ». Connor, Risa et Lev sont des fragmentés en attente. Mais ils sont bien décidés à ne pas se laisser faire…

 


Une fois passées les premières pages et habitué au style plutôt médiocre, on est complètement happé par ce roman au rythme soutenu et à l’intrigue pleine de rebondissements. L’horreur même du principe de la fragmentation attise la curiosité et le génie de l’auteur est sans doute d’avoir permis que tout se tienne dans cette société : les bébés que l’on peut abandonner à la porte de ses voisins, les adolescents fragmentés avec la bénédiction des receveurs d’organes et même les autorités qui ferment les yeux sur le camp de fragmentés en fuite.
Bien sûr, ce n’est pas très réaliste mais cela incite néanmoins à la réflexion quant au don d’organes, au clonage thérapeutique, etc…
La fin qui évite honorablement le happy end clôt pourtant le roman sur une note d’espoir bienvenue.

 

Les fragmentés, N. Shusterman, Editions du Masque (MSK), 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article

commentaires