Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 09:29

Siobhan Dowd est une écrivain irlandaise. Elle a écrit quatre romans avant de mourir en 2007. En voici deux.

 

La parole de Fergus

 

L'histoire

A la frontière entre l'Irlande et l'Ulster, 1981. En allant chercher de la tourbe à revendre clandestinement, Fergus découvre un corps de petite fille enterrée. Cette enfant de la tourbe daterait de l'an 80 après JC. L'énigme de Mel, comme il l'a nommée, intéresse Fergus, surtout depuis qu'une archéologue et sa fille ont débarquées dans son village. Mais il ne peut faire abstraction du présent quand son frère, prisonnier, entame la grève de la faim et que lui-même est embarqué dans un mystérieux trafic.

 

 

Une fois passé outre la 4ème de couverture absolument ratée, on est totalement pris dans le roman. Son mélange de gravité et d'humour, ses personnages réalistes et attachants, la façon qu'à l'auteur de dire à demi-mots et de garder toujours une sobriété de style même dans les passages les plus douloureux, tout cela fait qu'on ne veut plus se séparer de ce roman, qu'on est totalement plongé dans l'histoire. A tel point que j'ai bien failli dépasser le terminus du métro !

L'histoire de Mel vient se surexposer à celle de Fergus de manière naturelle, sans forcer les comparaisons, laissant au lecteur le soin de tirer ses propres conclusions.

Une petite précision : ce roman est paru dans une collection pour adolescents (Scripto), ce qui n'empêche sûrement pas les adultes de le lire, au contraire ! Je dirais même qu'il faut avoir un minimum de connaissances sur la situation de l'Irlande du Nord pour en comprendre tous les enjeux.

 

La parole de Fergus, S. Dowd, Gallimard, 2009

 

Sans un cri

 

L'histoire

Shell a 15 ans et vit dans un petit village d'Irlande très occupé de catholicisme et de convenances. Depuis la mort de sa mère, elle s'occupe de ses petits frère et soeur tandis que son père dépense au pub l'argent de la collecte de l'église. Malgré son amour tout platonique pour le nouveau prêtre, elle se laisse séduire par un de ses camarades de classe. Sa grossesse ne passe pas inaperçue et aura de terribles conséquences.

 

 

Beaucoup plus dure que La parole de Fergus, l'histoire de Shell est également moins originale et le style moins réussi à mon goût. C'est cependant une histoire bouleversante et les personnages possèdent eux aussi une présence rare pour des personnages de roman.

 

Sans un cri, S. Dowd, Gallimard, 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article

commentaires