Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 20:30

Les krekling - plus connus sous le nom de camarins dans nos régions - étaient un peuple de vaillants guerriers et de fiers chasseurs (à moins que ce ne fut l'inverse...). Mais un jour, l'un d'eux offensa leur dieu en refusant de lui laisser une offrande de viande et de sang. Aussi le dieu les punit-il en ces mots :

"Viles créatures ! Votre avarice a sonné votre fin. Jusqu'à la fin des temps et pour l'eternité, vous serez désormais condamnés à poursuivre votre vie pendus à des buissons et à n'aurez pour toute nourriture que de l'eau !"

 

Et c'est ainsi que les krekling devinrent ceci :

http://www.voringfossen.com/flora/krekling.jpg

Repost 0
Published by LillaMy - dans Mot du jour
commenter cet article
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 21:36

Roman de Maryvonne Rippert

 

http://storage.canalblog.com/14/15/552745/49559505.jpgL'histoire

Luce est une ado gothique en conflit avec sa mère. Jusqu'à ce que celle-ci disparaisse pour "prendre du recul", selon le mot qu'elle laisse à sa fille. Luce est alors laissée à elle-même. Mais sa toute nouvelle liberté ne lui parait bientôt plus aussi merveilleuse. Elle décide alors de partir à la recherche de sa mère.

 

 

L'idée était plutôt bonne, la réalisation l'est moins. Le style est parfois lourd, notamment les périphrases constantes pour désigner les personnages. De plus les rebondissements sont très prévisibles, et ce jusqu'à la fin. Cela dit, l'intérêt est quand même présent dans l'enquête sur les traces de la mère aux passés mutiples et qui s'excluent les uns les autres, un personnage finalement bien plus intéressant que l'héroïne.

 

Métal Mélodie, M. Rippert, Milan (Macadam), 2010

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 14:05

Bizarreland profite de mon départ pour se mettre en vacances pour (presque) trois semaines.

 

En attendant, si vous ne l'avez pas déjà fait, n'oubliez pas d'aller lire la dernière Histoire de Bizarres !

Et de la commenter, car on me l'a réclamée à cor et à cri, mais maintenant qu'elle est là, je n'entends plus personne...

 

A bientôt !

Repost 0
Published by LillaMy - dans Variés
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 15:19

Roman de Maud Lethielleux

 

http://leslecturesdemarie.free.fr/Litteraturedejeunesse/Imageslittjeunesse/toutpresleboutdumonde/ToutpresleboutdumondeGRAND.jpgL'histoire

Solam, Julia et Malo sont placés dans une ferme, "Le Bout du Monde" où ils sont censés retrouver la capacité et l'envie de vivre en société, car celle-ci les a jugés en danger. Marlène, qui les accueille, leur propose d'écrire chaque jour dans un cahier ce qu'ils ressentent. Ce sont ces trois cahiers que l'on lit tour à tour...

 

 

Ce roman est tout d'abord un bel exercice de style, puisque les trois voix y sont bien différenciées, avec leurs carastéristiques propres, que l'on distinguerait facilement même sans l'aide de la typographie. On y voit clairement l'évolution des trois adolescents, alors même qu'on découvre ce qui les a amenés au Bout du Monde. En filigrane, au fil des révélations, se dessine également l'histoire et la personnalité de Marlène, comme une quatrième voix qui ne s'exprime que par le truchement des autres.

Le seul petit regret est que ça traîne un peu en longueur et que la fin sonne un peu fausse. Mais on suit avec beaucoup d'attachement les quatre personnages tout au long de l'histoire.

 

Tout près le bout du monde, M. Lethielleux, Flammarion (Tribal), 2010

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 23:18

Souvenez vous donc de la triste et pathétique histoire de Simon le Goéland qui, un jour de tempête, fut changé en varech par les dieux pour avoir tenté de leur dérober le feu.

Ceci se passa bien avant Prométhée, qui n'eut pas beaucoup plus de chance, d'ailleurs...

Repost 0
Published by LillaMy - dans Mot du jour
commenter cet article
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 19:41

Roman de Mary E. Pearson

Traduit de l'anglais par Faustina Fiore.

 

http://www.ricochet-jeunes.org/public/scans/2f/41461.jpgL’histoire

Jenna a eu un accident. Après 18 mois de coma, elle se réveille amnésique. Peu à peu, ses souvenirs lui reviennent, mais est-ce vraiment sa mémoire ? Et pourquoi ses parents et sa grand-mère se comportent-t-ils de manière étrange avec elle ?

 

 

Roman d’anticipation assez prenant, Jenna Fox, pour toujours soulève des problématiques d’éthique scientifique très actuelles. Et c’est justement pour cette raison que la fin est plutôt décevante, voire même décalée par rapport au reste du livre. Dommage...

 

Jenna Fox, pour toujours, M. Pearson, Editions des Grandes Personnes, 2010

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 12:22

Vous ne l'attendiez plus...

Vous désespériez....

 

La voilà !

 

 La nouvelle histoire de Bizarres !

 

Commentaires bienvenus ici même.

Repost 0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 20:07

Roman de Johanna Tydell

Traduit du suédois par Agneta Ségol.

 

http://www.editions-thierry-magnier.com/files_etm/couvs/140/9782844208576.jpgL'histoire

Jenna est une adolescente comme les autres : la meilleure copine, le désir caché d'intégrer la bande des filles cools, le garçon dont elle rêve, le collège, l'inquiétude de la puberté... Sauf que Jenna s'occupe aussi des courses, de la cuisine, de payer les factures et des mille et une autres choses que sa mère, atteinte d'un cancer du sein, ne peut plus faire. Sa mère chauve, qui met des faux seins, qui est de plus en plus faible et qui, bientôt, ne quitte plus sa chambre...

 

 

Un roman réussi qui parle d'un drame vécu au quotidien par une adolescente qui voudrait être comme les autres, qui tente de vivre comme les autres malgré la peur et la douleur. Son attitude, ses pensées - dont elle a parfois honte - sonnent juste et ne rendent le roman que plus vrai et plus touchant.

Mais attention, prévoyez des mouchoirs (et jetez un coup d'oeil à l'achevé d'imprimer) !

 

Des étoiles au plafond, J. Tydell, Thierry Magnier, 2010

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 11:27

Simon
Il existe une région viticole Bordelaise de la rive gauche de la Garonne nommé Graves, lequel a par ailleurs sa propre AOC.
Les millésimes sont classés du meilleur au moins bon. Les millésimes les moins fameux sont appelés "gravillons", de manière affectueuse afin de signifier la faible qualité de la production de l'année. Petit terme local gentil, il ne trompe cependant pas les amateurs éclairés qui délaissent alors à regret la production de vin de Graves.
Par extension, "gravillon" désigne également les domaines les moins reconnus de la région viticole de Graves, mais le terme devient alors beaucoup plus dépréciatif.

 

Kangouloup (hors concours)

Autrefois, les enfants étaient pris très jeunes dans les monastères pour devenir moines (ce qui est toujours le cas d'ailleurs au Tibet)et on les appelait des moinillons.
C'était encore des enfants, mais beaucoup prenaient très au sérieux leur futur rôle de petits moines et du coup, à force de les voir dire leurs prières avec zéle et gravité; on les avait appelé "gravillons"
Un jour un petit moine plus facétieux que les autres, qui s'amusait à faire rouler des petits caillous en guise de billes, s'avisa que la tête du Pére Supérieur était luisante et lisse comme une grosse bille ( il était en effet chauve comme un oeuf !) et il eut " la merveilleuse idée" de la dégommer à coups de petits caillous!!
Heureusement, le Pére Supérieur était plein d'humour et de tendresse pour ses moinillons et après avoir vainement tenté de prendre un air sévère et outré , il éclata de rire et décida de nommer ces petits caillous des "gravilons" et ordonna comme punition au moinillon de couvrir la cour de ces petits gravillonspour que tous les moines du plus jeune au plus vieux put se divertir en concours de billes pendant les récréations.

Repost 0
Published by LillaMy - dans Mot du jour
commenter cet article
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 15:15

Roman de Siobhan Dowd.

Traduit de l'anglais par Bee Formentelli

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/4/2/7/9782070626724.jpgL'histoire

Holly, 15 ans, vit dans un foyer depuis que sa mère est partie quand elle était petite. Mais elle est persuadée que sa mère a dû s'enfuir face aux violences de son compagnon et qu'elle l'attend, quelque part en Irlande. Placée en famille d'accueil, elle décide de partir la rejoindre. Munie d'une perruque blonde, elle devient Sunshine, une fille cool... et adulte aux yeux des autres. Elle traverse ainsi l'Angleterre en stop, un voyage semé de rencontres qui aidera Sunshine à se réconcilier avec Holly.

 

 

L'ultime roman de Siobhan Dowd ne trahit pas les précédents : il possède la même force narrative, le personnage de Holly est la digne soeur littéraire de Fergus et de Shell et on en ressort avec ce même goût d'espoir, malgré tout.

Holly/Sunshine survit et change grâce à tous ceux qu'elle rencontre sur la route et qui lui prouvent, sans même le savoir, qu'il y a des tas de gens à qui l'on peut faire confiance et qu'ils ne sont pas tous "prêts à vous massacrer à coups de hache"...

Encore une fois, malheureusement, le titre français est mal choisi : l'original était Solace of the road qui, je l'accorde n'est pas des plus simples à traduire, mais qui était tellement plus fidèle au livre. Je ne dirais rien par contre de la couverture, assez moche, mais finalement pas inadéquate.

 

Où vas-tu, Sunshine, S. Dowd, Gallimard Jeunesse, 2010

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article