Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 15:42

 

Alice Liddell

Gravillon : Du mot gravilloner, qui signifie gravir mais à tout petits pas. Quand on gravillonne, on gravit une montagne mais tout doucement. Il fait partie de ces petits mots tels que
farfouiller, qui signifie chercher mais pas trop. Quand on farfouille c'est qu'on cherche un peu.

 

 

Flachy Joe

1.Gravillon, nom dérivé du verbe gravir. Les gravillons sont les petits cailloux qui roulent sous les pieds et nous empêchent d'escalader les montagnes.
2.Gravillon de gars ravi et du diminutif -illon. C'est un petit bonhomme bien content. On l'utilise couramment dans le proverbe "Amasse des mousses : roule le gravillon."

 

 

Laurent
La définition du mot "gravillon" remonte à très loin. Un temps reculé, presque en dehors du temps lui-même, pas très bien remonté. Un temps où les petits enfants semaient des petits graviers pour suivre leur chemin et ne pas le perdre au fil de ce temps pressé. Un gravillon par-ci, un gravillon par-là, suffisamment petit pour glisser le long du pantalon, dans ce petit trou au fond de la poche usée. Certains enfants devenus grands ont, encore, de nos jours, les poches trouées, et fort heureusement d'ailleurs ! Pour ne pas oublier le début de leurs histoires et les continuer...

Repost 0
Published by LillaMy - dans Mot du jour
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 12:56

Bagels.JPG

 

D'accord, ils n'ont pas de forme... (et en plus la photo ne les arrange pas...)

Mais c'est mes bagels, fait maison, et bien bons ! 

 

Et s'ils n'ont pas de forme, c'est parce que la pâte était très collante. Je ne sais pas si c'est normal, ou si j'ai raté quelque chose... (si quelqu'un a déjà fait des bagels et a des conseils, je suis preneuse...)

 

http://static.placedulivre.com/images/9782012375932-g.jpg

De haut en bas et de gauche à droite, les petits trucs au dessus sont : du gomasio, du sésame et des raisins secs. En vrai, il y en avait un quatrième, mais il était encore plus raté ! 

 

La recette est tirée du livre Pains, Gontran Cherrier, Hachette Pratique, 2008. 

Repost 0
Published by LillaMy - dans Variés
commenter cet article
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 13:50

 

Owyn

Gravillon : contraction des mots gravier et Villon, du nom du célèbre poète François Villon qui d'un gravier tua son rival le prêtre Philippe de Sermoise. L'étymologie populaire y ajoute aussi le sens de 'grave'. Ainsi un gravillon désigne à la fois un petit gravier pointu, ou un élément apparemment sans importance mais pouvant entraîner de graves conséquences. "Jeter un gravillon dans la mare", "un gravillon dans l'engrenage", "celui-là, c'est un gravillon, il va nous causer des problèmes".

 

 

Jimpee
Le premier sens du mot a complètement disparu ; en vieux français, un villon est un poète, François Villon était désigné par son métier, pas par son nom de famille. Un poète bien nourri devenait un Gras Villon, or un poète vit d'amour et d'eau fraîche ou il est torturé par sa muse et ses créanciers, mais il n'est jamais gras.

Le mot est donc tombé totalement en désuétude et a été abandonné au profit d'un 2e sens apparut avec le goût de l'Antique à la Renaissance. Homère a raconté le siège de Troie, aussi appelée Ilion. La ville a été brûlée, mais on pense que ses murs ont été détruits en menus morceaux. Les châtelains aimaient à penser qu'ils marchaient sur les gravats d'Ilion devenus Gravillons au Nord de la Loire puis, à la Révolution, le terme est devenu générique pour tous les petits cailloux.

Repost 0
Published by LillaMy - dans Mot du jour
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 19:28

Roman de Louis Sachar

Traduit de l'anglais par Maïca Sanconie

 

http://laboitealivres.free.fr/wp-content/2009/05/despoissonsdanslatetegrand1.jpgL'histoire

Angeline est une petite fille très intelligente avec une passion pour les poissons. Certains disent qu'elle est un génie, mais c'est simplement qu'elle savait beaucoup de choses avant de naître. Les autres enfants se moquent d'elle parce qu'elle suce son pouce et pleure souvent. Jusqu'à ce qu'elle rencontre Barry Boone, alias Baboon. Lui préfère raconter des blagues et inventer des jeux de mots...

 

 

Un petit roman fort sympathique, aux personnages attachants (quoiqu'un peu manichéens) et au suspense bien dosé. On ne peut que se prendre d'amitié pour cette petite fille qui boit de grands verres d'eau salée et qui rêve d'être élue Ministre des Déchets ! Un petit "génie" qui ne recherche rien d'autre que l'amitié et la compréhension.

 

Des poissons dans la tête, L. Sachar, Bayard Jeunesse (Estampille), 2009

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 19:12

Voici deux autres propositions pour le mot gravillon. Comme la dernière fois, je rassemble les définitions par similitudes...

 

Vivien
Gravillon : ce mot est apparu dans la langue française au XVIIIe siècle, âge d'or de la piraterie. Il est issu de la fusion de deux mots : "graveleux" et "pavillon". Le gravillon était le pavillon orné de scènes graveleuses, qu'arboraient les navires de passe, à bord desquels des prostituées offraient leurs services aux pirates qui naviguaient durant de longues périodes sans toucher terre.

 

Melle Mars
Gravillon: (n.m.): contraction de "Pavillon de Grave le Lion". Grave Untington, était, dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, un pirate irlandais fort cruel qui pillait, violait et tuait sans relâche. On lui avait donné le surnom bien trouvé du "Lion" à cause de sa cruauté et de sa belle crinière rousse (Irlande oblige). Chaque fois qu'il abordait un navire, ses matelots hurlaient "Hissez le pavillon de grave le Lion". seulement, le temps qu'ils prononcent ces mots-là, les ennemis avaient largement le temps de fuir. Alors Grave a contracté tout ces mots en un seul, "gravillon", qu'il hurlait à chaque abordage tout en balançant sur ses ennemis des canonnades de pierrailles. Voilà. Nous ne trouvons pas d'autres explications!

Repost 0
Published by LillaMy - dans Mot du jour
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 18:42

Je sais que vous les attendiez impatiemment depuis ce matin, mais le choix fut dur, très dur ! Car vous avez tous proposé de très bonnes définitions et/ou étymologies du mot gravillon.

 

Vous avez été 12 à participer à ce concours (soit 1 de plus qu'au précédent, alors qu'il y a 3 fois plus de cadeaux...) et il a fallu en choisir 3...

 

Merci donc à tous les 12 : Brestos, Laurent, Vivien, Whoami, Flachy Joe, Mlle Mars, Alice Liddell, Jim, Jimpee, Simon, Owyn et Mumu !

 

Tout ce beau monde verra sa proposition publiée sur Bizarreland dans les jours qui viennent !

De plus, si vous désirez vous faire mousser un peu auprès de mon honorable lectorat, je vous invite à me communiquer l'adresse de vos sites, blogs et autres présences numériques pour que je les mette en liens.

 

Mais, puisqu'il a bien fallu choisir, les gagnants sont donc....

 

Mention spéciale Brestos parce que j'ai bien rit :

 

Gravillon (n.m.)
Tel le million ou le milliard, le gravillon représente un très grand nombre. Surtout utilisé pour quantifier une somme d'argent en liquide, le gravillon n'a toutefois pas une valeur définie.
En effet, un gravillon représente une somme tellement importante qu'il faut la gravir pour atteindre son sommet.
Citation célèbre : "Si à cinquante ans on n'a pas son premier gravillon, c'est qu'on a raté sa vie" (Oncle Picsou)

 

Il gagne un gravillon de bravo...

 

3ème prix Mumu pour l'originalité :

 

Tout le monde sait ce qu'est le Réveillon de Noël, mais peu de gens connaissent l'existence du GRAVILLON, ce jour qui précède Mardi Gras. A cette date, tout ce qui est gras (nourriture, blague, etc.) est autorisé et même conseillé. D'ailleurs, ce jour là, Mc Do enregistre un pic de fréquentation, tandis que les supermarchés ont du mal à vendre leurs shampoings..

 

Elle gagne un livre à choisir parmi ceux chroniqués sur Bizarreland !

 

2ème prix Whoami parce que c'est mignon :

 

Gravillon est une contraction de grillon-rave, le gravillon est donc au grillon ce que le céleri rave est au céleri.
Éjectées des routes par le passage des voitures, ces racines arrivent parfois dans un terrain propice à leur développement, sortent alors pattes et antennes et ceux qu'on prenait pour des cailloux s'en vont gambader.

 

Il/elle gagne un amigurumi à choisir parmi ceux de Kangouloup !

 

1er prix Jim pour sa mythologie naine :

 

Origine
Plusieurs récits, issus de la mythologie nainne-jardine, font mention du Gravillon de Sterwatou-Hevnaf, dieu de la nainoire collective et des parterres de pétunias.
Sterwatou-Hevnaf était, dans ses quartiers de l'Onympe, le gardien du Gravillon, un socle de granitain dont le pouvoir de Réminiscence profitait a tout nain qui se tenait debout dessus, qu'il soit immortel ou à moitié immortel (si si, c'est possible).

Autrefois nomade, ancestral convoyeur minéralien, qui déplaçait aux quatre coins du globe les pierres précieuses par pleines broutillettes (les brouettes nainnes), le peuple nain fut malheureusement reclus dans les jardins, dès lors que ces enclos nombrilistes virent le jour sous l'impulsion de l'Homme, le grand brimant.
Vite réduits à une ingrate forme de servilité, cloîtrés dans des environnements aussi réduits qu'aseptisés, les nains, devenus nains de jardin, ne purent qu'assister, défaits, au lent déclin de leur civilisation et de leurs divinités, privées des forces qu'elles puisaient dans les cycles de migrations des pierres d'énergie qu'acheminaient courageusement leurs nains et loyaux sujets.

Tout un temps, il y eut résistance. Les soulèvements (dont le plus terrible : la révolution des sans-gemmes) furent tous réduits à néant, dans le sang, les larmes, les cristaux et destins brisés.
Le marasme puis la résignation envahirent peu à peu les nainnes consciences. Sentant leur fin proche, les dieux de l'Onympe demandèrent à Hénaïstaf de tailler le Gravillon, et confièrent à Sterwatou-Hevnaf la délicate mission de galvaniser le peuple nain en maintenant vivace la nainoire collective, le souvenir de leur civilisation multi-millénainne.
Sa mission fut un échec, hélas. Rassemblant autant de nains que possible, approchant les plus vaillants et volontaires d'entre eux, Sterwatou-Hevnaf proposait de monter sur ce divin piédestal, qu'il emportait partout avec lui comme un somptueux écu. S'élevant alors par-dessus tous les paysages terrestres, les nains éblouis goutaient aux souvenirs grisants de leur splendeur déchue. Mais si le Gravillon électrisait effectivement la conscience assoupie des nains et leur conférait une force rare de volonté, il n'eut pour principal effet que de créer des chefs de jardin tyrainiques, baignés dans l'illusion de leurs hallucinations. Rendus plus présomptueux qu'autre chose, les nains passés par le Gravillon tombaient immanquablement dans les bas travers du pouvoir inégal sur leurs semblables.

Ainsi s'éteignit cette civilisation, dans une série de discordes inutiles et fatales. Ainsi disparut le Gravillon, mais pas dans les mémoires : il est, à ce jour encore, sujet de quêtes et études passionnées, et demeure ce qui est considéré comme le Graal absolu des historiens.

Définition et usage modernes
Le mot "gravillon" a évolué jusqu'à nos jours sous une forme commune, en gardant le sens de splendeur trompeuse.
Le gravillon est donc la gloriole, née d'une courte surexposition publique, qui plonge sa victime dans un état de suffisance illusoire.
L'expression "Vivre une minute gravillon" en découle directement, et trouve notamment son usage le plus fréquent dans les milieux de la télé réalité.

 

Il gagne une création originale et personnalisée ! 

 

Les heureux gagnants sont priés de se faire connaitre par voie de mail (ce formulaire) pour les modalités de recéption du cadeau ! 

(et pour les discours des gagnants, c'est en bas à gauche)

 

Merci, merci et à bientôt pour de nouvelles Bizaventures !

 

 

Repost 0
Published by LillaMy - dans Variés
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 20:30

Roman d'Insa Sané

http://www.ricochet-jeunes.org/public/scans/s/sanedakar.jpg 

L'histoire

Djiraël vit à Sarcelles, entre drague et embrouilles dans la cité. Mais pour rendre hommage à son père mort, il se rend au Sénégal, son pays natal. Là, il fait une étrange rencontre qui lui permet de se pardonner de n'avoir jamais été plus proche de son père et de voir la vie d'une autre façon, moins superficielle.

 

 

Ce roman a fait beaucoup parlé de lui, mais je l'ai trouvé plutôt décevant. C'aurait pu être un bon mélange, la cité et le village africain, l'argot et les griots, le règne de la mode et les croyances ancestrales... Et le fond reste intéressant, c'est la forme que je n'ai pas aimée. Ca se veut poétique parfois, émouvant souvent, mais c'est surtout pesant, parfois risible. Rien qui aide à s'identifier ou à se passionner...

 

Sarcelles-Dakar, I. Sané, Sarbacane (X'prim), 2006

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 22:47

Aftenposten annonçait il y a quelques jours que les derniers fumeurs en Norvège devaient se cacher pour s'adonner à la cigarette.

Chiffres à l'appui, le journal démontrait que le nombre de fumeurs avait radicalement baissé dans la population norvégienne : moins de 20% de la population entre 16 et 74 ans fument, et seulement 12% des jeunes entre 16 et 24 ans.

Le gouvernement songe même à faire des zones non-fumeurs de certains lieux extérieurs comme les parcs ou les

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/cd/Portioned_snus.jpg/477px-Portioned_snus.jpg

plages.

 

Mais il faut aller chercher dans un petit encart sur le côté de l'article pour trouver mention du snus, cette mode de plus en plus répandue en Norvège de consommer du tabac en le plaçant directement dans la bouche. Une habitude qui remplace lentement mais sûrement la cigarette...

 

Source  :

Aftenposten

Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 19:20

Roman de Philip Pullman, illustré par David Mostyn
Traduit de l’anglais par Jean-François Ménard

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/grandes/1/6/7/9782070540761.gifL’histoire
Trois enfants s’enfuient d’un terrible orphelinat dans lequel ils ont été placé après la disparition de leur père parti chercher de l’or. Malheureusement, ils sont kidnappés par une bande d’affreux vilains… Mais Jack le Vengeur veille !

 

 

Si l’intrigue façon feuilleton du XIXème est très classique avec ses nombreux rebondissements et sa révélation finale, la forme l’est beaucoup moins. En effet, la bande dessinée se mêle au récit pour faire avancer l’histoire. Loin d’être une simple illustration, elle est nécessaire à la compréhension de l’histoire, les paragraphes alternant avec les cases. Le tout est largement saupoudré d’humour, ce qui ne gâche rien.
Si ce Pullman - publié à l’origine en 1971 - n’est pas à la hauteur de A la croisée des mondes, il reste une agréable surprise.

Jack le Vengeur, P. Pullman, Gallimard Jeunesse (Folio Cadet), 2000

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 21:26

3 juin http://www.svenskateatern.fi/images/lilla-my02.jpg

3 ans

330 articles (sans compter celui-ci !)

 

Un beau compte pour Bizarreland, n'est-ce pas ?

Et ce n'est pas fini ! Car c'est aussi :

 

7771 visiteurs et 19681 pages vues depuis sa création !

 

Alors pour fêter tout ça dignement, je vous propose...

 

un 3ème concours avec 3 surprises à gagner !

 

Comme le dernier concours avait remporté un grand succès (ben oui, 11 participants, c'est pas rien...), je vous propose la même formule :

Inventer une définition et/ou une étymologie au mot gravillon.

 

Soumettez vos réponses par ce formulaire (cliquer sur le lien). Merci de ne pas mettre vos réponses en commentaires, ils seront supprimés. Par contre, ils sont ouverts pour toutes réactions à cet article !

 

1er prix : une création originale

2ème prix : un amigurumi à choisir parmi ceux de Kangouloup

3ème prix : un livre à choisir parmi ceux chroniqués sur Bizarreland

 

Bonne chance ! Vous avez jusqu'au 15 juin, minuit !

 

Le concours est fini !

Repost 0
Published by LillaMy - dans Variés
commenter cet article