Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 17:04

Bizarreland a deux ans !

Et pour bien marquer le coup, ceci en est également le 200ème article !

 

Pour l'occasion, je tiens à remercier tous mes fidèles lecteurs, mes moins fidèles commentateurs et même les visiteurs qui passent ici par hasard, en recherchant des choses aussi variées que "calcul urinaire des tortues", "fuite d'eau cheminée" ou encore "giri gnag"...

 

A ce jour, Bizarreland, c'est 88 critiques de livres, 42 articles sur la Norvège, 23 mots du jour, 14 créations diverses, 9 histoires de Bizarre, 5 blabla sur la traduction et 4 pauses géographiques.

 

Je vois déjà les petits malins sortir leurs calculettes et la brandir fièrement en criant "Ahah, tu nous as menti, tu nous as trahi, il n'y a pas 199 articles avant celui-ci !". Mais si car, à ma grande honte, il se trouve aussi pas moins de 14 articles qui ne rentrent dans aucune catégorie !

 

Puisque je n'ai absolument pas tenu les promesses de l'année dernière, je n'en ferai pas cette année et vous laisserai la surprise de la suite. Néanmoins je peux vous assurer que je ne compte pas encore déposer le bilan (et j'espère bien entendre vos soupirs de soulagement à cette annonce).

 

Par contre, je vous propose de voter pour votre article et pour votre catégorie préférés et de donner vos suggestions et autres remarques dans les commentaires ci-dessous.

 

NOUVEAU : votez pour votre catégorie préférée dans le sondage ! (colonne de gauche)

Repost 0
Published by LillaMy - dans Variés
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 20:55

Roman de Luis Sepulveda

 

L'histoire

Un jour, une mouette couverte de pétrole vient s'abattre sur le balcon de Zorbas, le chat grand noir et gros. Avant de mourir, elle pond un oeuf et fait promettre à Zorbas de couver l'oeuf, de protéger le poussin et de lui apprendre à voler. Pour les chats du port de Hambourg, ce n'est pas un mince défi !

 

 

Le grand atout de ce court roman est l'éventail de ses personnages. Les chats, tous dotés d'un caractère différent, sont très sympathiques et l'histoire est contée avec tout l'humour que mérite un pareil sujet, mais également une certaine tendresse. On suit avec intérêt les rebondissements de la quête, en se demandant jusqu'à la fin comment les chats résoudront cet épineux problème.


Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler, L. Sepulveda, Métailié/Seuil, 1996

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 23:10

http://media.aftenposten.no/archive/01277/Streiken_i_Tine-me_1277512g.jpgCe n'est pas un phénomène aussi répandu que par chez nous, mais la grève existe aussi en Norvège. Pour preuve les quelques 17 000 employés communaux en grève en cette fin de semaine.

 

La grève touche les hôpitaux, les écoles et divers services communaux. La raison de ce mouvement est une question de salaire et avant tout de "likelønn", c'est-à-dire d'égalité de salaire entre hommes et femmes.

 

Car si les professeurs sont parmi les moins touchés par la discrimination, il n'en est pas de même pour l'ensemble des métiers du pays. En général, les différences de salaire entre hommes et femmes à travail et formation égaux sont encore grandes.

Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 13:27

Roman de Bart Moeyaert

 

L'histoire

Dans le petit village de Suzanne, on cherche le calme. En effet, les chiens du chenil proche rassemble les habitants dans une même haine pour leurs propriétaires. Sauf justement Suzanne et sa mère qui ont leurs raisons pour protéger Hélène, qui s'occupe des chiens.

Mais ce soir, alors que la fête bat son plein au village, Suzanne décide de faire quelque chose pour que la situation change.

 

 

Au début, le principe d'un chapitre dans le passé alterné avec un dans le présent m'a bien plu, surtout par leur tons différents bien qu'ils aient le même narrateur. Mais cela ne dure pas et finalement l'histoire manque de crédibilité.

L'absurdité de la situation qui conduit au drame, la petitesse des habitants du village, peu de choses restent auxquelles s'accrocher pour donner un sens à tout cela. Evidemment, Suzanne prend les choses en main, mais pour quel résultat ?

Finalement, ce qui manque peut-être à ce roman c'est un développement, une centaine de pages pour nous faire mieux connaître ses personnages.

 

Nid de guêpes, B. Moeyaert, Rouergue (DoAdo), 2005

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 22:13

Aujourd'hui, une pause en lien avec l'actualité !

Mais attention : il ne faut pas chercher des noms de lieux mais des noms qui sont non seulement communs mais ont aussi en commun leur thème !

 

Celui qui n'est pas cap' de faire grève, au lit tôt râle et dit "Ris, va, je vais bosser. Ma peine insulte tes idées ? Peu m'importe !" Il se lève, se gratte les côtes et i's'met à verser du café, à rabord.

 

Bonne chance !

Repost 0
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 20:47

Roman d'Isabelle Colombat

 

http://www.decitre.fr/gi/97/9782812600197FS.gifL'histoire

Le frère de Lia est parti depuis six mois. Au moment où commence l'histoire, il vient d'être retrouvé, dans la rue. Mais le frère qui revient est-il le même que celui qui est parti ? Et la vie peut-elle reprendre son cours d'antan ?

 

 

Malgré quelques passages assez justes sur la famille, ce roman est une déception. On s'attendait à plus de profondeur et surtout à une véritable prise de conscience de la part de Lia. Le frère erre sans but, sans avoir trouvé ce qu'il cherchait. La fin manque donc d'une véritable ouverture.

 

Quand mon frère reviendra, I. Collombat, Rouergue (DoAdo), 2009

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 11:48

Le dictionnaire nous apprend qu'un acolyte est le compagnon d'une personne à laquelle il est subordonné.

Bien, mais qu'en est-il de la similitude frappante de ce terme avec l'expression "alcooliques accolés" qui, prononcée dans les vapeurs de l'alcool, se contracte jusqu'à donner acolyte ! On comprend dès lors pourquoi le mot à pris un sens péjoratif...

Et quand on sait que l'acolyte est, à l'origine, celui qui accompagne le prêtre, on ne s'interroge plus sur la provenance de l'état éthylique !

Repost 0
Published by LillaMy - dans Mot du jour
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 09:29

Siobhan Dowd est une écrivain irlandaise. Elle a écrit quatre romans avant de mourir en 2007. En voici deux.

 

La parole de Fergus

 

L'histoire

A la frontière entre l'Irlande et l'Ulster, 1981. En allant chercher de la tourbe à revendre clandestinement, Fergus découvre un corps de petite fille enterrée. Cette enfant de la tourbe daterait de l'an 80 après JC. L'énigme de Mel, comme il l'a nommée, intéresse Fergus, surtout depuis qu'une archéologue et sa fille ont débarquées dans son village. Mais il ne peut faire abstraction du présent quand son frère, prisonnier, entame la grève de la faim et que lui-même est embarqué dans un mystérieux trafic.

 

 

Une fois passé outre la 4ème de couverture absolument ratée, on est totalement pris dans le roman. Son mélange de gravité et d'humour, ses personnages réalistes et attachants, la façon qu'à l'auteur de dire à demi-mots et de garder toujours une sobriété de style même dans les passages les plus douloureux, tout cela fait qu'on ne veut plus se séparer de ce roman, qu'on est totalement plongé dans l'histoire. A tel point que j'ai bien failli dépasser le terminus du métro !

L'histoire de Mel vient se surexposer à celle de Fergus de manière naturelle, sans forcer les comparaisons, laissant au lecteur le soin de tirer ses propres conclusions.

Une petite précision : ce roman est paru dans une collection pour adolescents (Scripto), ce qui n'empêche sûrement pas les adultes de le lire, au contraire ! Je dirais même qu'il faut avoir un minimum de connaissances sur la situation de l'Irlande du Nord pour en comprendre tous les enjeux.

 

La parole de Fergus, S. Dowd, Gallimard, 2009

 

Sans un cri

 

L'histoire

Shell a 15 ans et vit dans un petit village d'Irlande très occupé de catholicisme et de convenances. Depuis la mort de sa mère, elle s'occupe de ses petits frère et soeur tandis que son père dépense au pub l'argent de la collecte de l'église. Malgré son amour tout platonique pour le nouveau prêtre, elle se laisse séduire par un de ses camarades de classe. Sa grossesse ne passe pas inaperçue et aura de terribles conséquences.

 

 

Beaucoup plus dure que La parole de Fergus, l'histoire de Shell est également moins originale et le style moins réussi à mon goût. C'est cependant une histoire bouleversante et les personnages possèdent eux aussi une présence rare pour des personnages de roman.

 

Sans un cri, S. Dowd, Gallimard, 2007

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 20:08

Le 17 mai, comme je vous l'ai déjà expliqué, c'est la fête nationale norvégienne.http://www.visitnorway.com/ImageVault/Images/conversionFormat_13/id_1536/ImageVaultHandler.aspx

Cette année, j'ai donc décidé d'aller la fêter... près de Paris !

Au Vésinet, plus exactement, à Sjømanskirken, l'église des marins norvégiens. On avait en effet l'habitude de construire des églises non loin des ports où accostaient les marins.

 

Après quelques péripéties dûes au fait que je n'avais pas regardé les indications avant de partir, j'ai fini par trouver le bâtiment où flottait, bien sûr, un drapeau norvégien.

S'ensuivirent du blabla, des gaufres et des chants. J'avais en effet raté, oh malheur, le barnetoget (la parade des enfants) et le discours de l'ambassadeur (oh, double malheur).

Bizarrement, je n'ai rien gagné à la loterie à laquelle je n'ai pas participé...

 

Mais surtout, j'ai pu constater que les Parisiens ne sont pas curieux : je me suis baladé du Vésinet à chez moi avec un drapeau norvégien à la main et il n'y a eu qu'une seule personne pour me demander de quel pays il s'agissait ! Bien la peine de ressembler à un supporter de foot pour ce résultat...

Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 09:41

Nouvelles de Philippe Claudel.

 

 

Voici un recueil de vingt courtes nouvelles mettant en scène des enfants, des objets d'enfants ou des adultes restés enfants. Tour à tour drôles, horribles, curieuses, tendres, mignonnes ou poétiques, elles forment un ensemble assez inégal mais certaines valent le détour, comme Dégougouillez-moi bien ou Le gros Marcel.

D'autres sont moins intéressantes, plus démonstratives.

On retiendra surtout que Philippe Claudel est bien plus marquant dans ses romans et quand il s'adresse aux adultes.

 

Le monde sans les enfants, P. Claudel, Stock, 2006

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article