Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 20:03
Si les pistes de ski donnaient lieu à des tests et des mesures, les stalactites de glace sont pris plus au sérieux. En effet, http://www.zeledi.com/public/Photography/Wallpapers/Landscape/CH%20-%20Hinwil%20-%202-1999%20-%20Stalactites%20de%20glace.jpgles stalactites peuvent tomber quand la température augmente et risquent donc de tuer les innocents quidams qui passaient en dessous à ce moment.

Pour éviter cela, la commune d'Oslo a pris une décision fort sensée : les propriétaires étant responsables des glaçons de leur maison, il leur appartient de les enlever, sans quoi ils risquent une amende de 500 kr (60€).

Cependant, il apparait que cette mesure ne suffit pas puisque beaucoup choisissent de payer l'amende sans pour autant enlever les pics de glace. Dans ce cas, si le stalactite est considéré comme menaçant pour autrui, on fait appel aux pompiers.

Je suis sûre que vous ne pensiez pas qu'un "petit" glaçon pouvait avoir de telles conséquences !

Source :
Livsfarlige istapper
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 10:16
Roman de Johan Harstad (traduit en français).

http://bokelskere.s3.amazonaws.com/e3ed43553d6aae7471d2380e631a8ee0f694d2078f61674bfa5298d3.jpgL'histoire
Mattias est un homme presque comme les autres. Mais son ambition est de ne pas avoir d'ambition, et son héros est Buzz Aldrin, le deuxième homme sur la Lune. Il croit en effet à l'importance des seconds, des roues dentées invisibles mais sans lesquelles rien n'arrive.
Après avoir perdu son boulot et sa copine, il se retrouve aux Iles Féroë, où il est recueilli par un petit groupe dans un établissement post-psychiatrique. Les liens qu'il y noue ne le guériront pas de sa volonté d'être invisible, mais lui redonneront sa place et son importance.


Voici encore un pavé de la littérature norvégienne, mais ses 600 pages filent entre les doigts presque sans qu'on s'en aperçoivent. On s'attache à Mattias, à son apparente lâcheté, mais aussi aux autres résidents de la Fabrikken et, last but not least, aux Iles Féroë.
La relation du quotidien et de l'exceptionnel, les réflexions de Mattias et ses observations forment un tout difficile à résumer mais étonnament fluide et parsemé d'humour.
Mon regret est la fin pour laquelle, selon moi, l'auteur aurait pu se permettre une petite fantaisie supplémentaire, et qui, dans l'état des choses, m'a un peu déçue.

Buzz Aldrin, hvor..., J. Harstad, Gyldendal, 2006
Buzz Aldrin, mais où donc es-tu passé ?, J. Harstad, Gaïa, 2009
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 20:11
http://www.spredet.no/wp-content/uploads/2008/06/skispor-500.jpgLa nature n'est jamais très loin des villes norvégiennes, ce qui a pour conséquence que le ski de fond est un sport très pratiqué, ne serait-ce que le week-end ou pour une petite randonnée en fin d'après-midi.

Pour le confort des skieurs, les pistes sont donc éclairées (n'oublions pas que la nuit tombe tôt en hiver), mais aussi bien préparées, à l'aide d'une machine qui crée deux rainures parallèles dans la neige.
Le tout gratuitement. - Enfin, payé sur les impôts.

La grande question actuelle des skieurs est donc : quelle largeur doit-il y avoir entre les deux rainures ?
Et il semblerait que les 22cm habituels sont excessifs et, selon les testeurs, devraient être remplacés par une largeur de 18cm.

Eh oui, le ski est pris au sérieux en Norvège !

Source :
Mot smalere spor
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 12:18

Roman de Hélène Vignal.

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/8/3/6/9782841567638.jpgL'histoire
Au collège, Boris se laisse entraîner dans toutes les bêtises, depuis le lancer de nourriture à la cantine jusqu'au jeu dangereux durant lequel un de ses camarades est passé à tabac. Pourquoi ? Pour qu'on ne se moque pas de lui, pour faire comme les autres... Et malgré lui.


Un bon roman court sur la violence à l'école, sous toutes ses formes. Les réflexions de Boris peuvent paraître un peu forcées, un peu artificielles, mais son choix final pourrait faire réfléchir bien des lecteurs.

 

Passer au rouge, H. Vignal, Editions du Rouergue, 2006

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 12:20
Une houppelande est un vêtement de taille variable avec de larges manches, façon manteau ou robe de chambre.
Les dictionnaires veulent que ce mot provienne de l'ancien anglais hop-pâda signifiant pardessus.

Il semble pourtant évident que houppelande signifie "pays des houppes", contrée où les vêtements sont faits en cheveux, mais seulement ceux des houppes.

A moins que ce terme ne vienne de "oups", raccourci de "oups, je suis sorti en robe de chambre et en pantoufle", la deuxième partie du mot étant d'origine obscure.
Repost 0
Published by LillaMy - dans Mot du jour
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 19:05
Roman de Lian Hearn (Le clan des Otori, tome 1)

http://www.images-chapitre.com/ima3/newbig/862/174862_2693492.jpgL'histoire
Dans un pseudo-Japon médiéval, Tomasu fait partie des Invisibles, un clan qui vénère un dieu omniscient et qui prône le pardon. Mais le seigneur Iida, qui s'est rendu maître d'une grande partie des Trois Pays, donne la chasse aux Invisibles et le village de Tomasu est brûlé. Le jeune homme est sauvé par Shigeru Otori qui le rebaptise Takeo, l'emmène avec lui et finit par l'adopter. Mais Shigeru est lui-même victime d'une lutte de pouvoir avec Iida qu'il veut tuer pour venger son frère.
Les talents de dissimulation et d'écoute que se découvrent Takeo, qui le désignent comme faisant partie de la Tribu (un clan d'assassins qui cultive ses propres intérêts politiques), suffiront-ils à ce dessein ?


Ce premier volume est assez prometteur, on y découvre un monde réaliste, sans créatures fantastiques et presque sans magie (sauf les talents de la Tribu), qui nous change des habituels mondes médiévaux occidentaux de la fantasy. L'histoire imbrique plusieurs intrigues à la fois personnelles et politiques, ainsi qu'un amour sans espoir (?) et la chute semble promettre une suite palpitante.
Cependant, j'ai trouvé qu'il manquait un peu d'intensité pour qu'on s'attache vraiment aux personnages et qu'on ne le lise d'une traite.

Le silence du rossignol, L. Hearn, Gallimard Jeunesse, 2003
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 11:56
Il y a peu, je vous parlais du pichleu, vous expliquant sa supériorité incontestée sur la manique.
En voici donc un joli spécimen :Pichleu.JPG






Crocheté par mes soins, il est composé de deux cercles cousus ensemble et agrémenté d'un anneau au point de chaînette. Il est un peu ondulé parce que j'ai raté les augmentations du deuxième cercle.

Mais sinon il fonctionne bien !
Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 10:37
Roman de Romain Sardou

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/5/7/9/9782266191975.jpgL'histoire
Dans un village du Quercy, des miracles se produisent : tous les enfants naissent en bonne santé et plus personne ne meurt de maladie. Le père Aba, prêtre de la paroisse, est bien décidé à préserver ce mystère, jusqu'à ce qu'une troupe d'hommes viennent enlever un enfant. Désespéré, il se lance à leur poursuite.
Pendant ce temps, à Rome, Benedict Gui, l'homme qui a réponse à tout, se met à la recherche d'un jeune homme disparu, ce faisant il tombe dans un complot de grande envergure : le trafic de miracles et de pouvoirs.


Bien que l'action soit assez prenante et le personnage de Gui plutôt sympathique, les faiblesses de l'intrigue amoindrissent beaucoup l'intérêt de ce roman. On se demande comment le père Aba devient soudain un guerrier bien entraîné, et surtout pourquoi, après tant d'efforts pour réunir les enfants miraculés, le projet est finalement laissé à l'abandon et même sacrifié, sans qu'on voit vraiment les bénéfices qu'en a tiré l'Eglise.
Et enfin, je m'attendais à une explication raisonnable des miracles et non à une exploitation du fantastique qui vire parfois au Frankenstein...

Délivrez-nous du mal, R. Sardou, Pocket, 2009
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 19:19
Pour changer en cette fin d'année, un mot allemand !
Le verbe lauten est très intéressant parce que quasi intraduisible en français, ou du moins jamais littéralement.
Il peut vouloir dire "consister en", comme dans la phrase "Die Nachricht lautet :..." c'est-à-dire "Le message est...", mais il est utilisé très très souvent et n'a pas de véritable équivalent en français.
Ce ne sont pas seulement les messages sonores qui "lauten", mais également les textes (ainsi "das Gesetz lautet" ="la loi dit que").

C'est donc un mot bien pratique, mais aussi un peu exaspérant de mon point de vue, car trop facile (on peut le placer presque partout !)
Repost 0
Published by LillaMy - dans Mot du jour
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 16:08
Roman de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows.

http://img.over-blog.com/300x464/1/07/20/23/2009/Cercle-littt-raire-des-amateurs001.jpgL'histoire
Juliet est journaliste. Pendant la 2nde Guerre Mondiale, elle écrivait des textes humoristiques sur la situation en Angleterre. A présent que la guerre est finie, elle cherche de nouveaux sujets d'inspiration. C'est par hasard qu'un habitant de Guernesey lui écrit, mais cela va marquer le début d'une correspondance et d'une amitié entre Juliet et les habitants de l'île. Ceux-ci, réunis en "cercle des amateurs de littérature et de tourtes aux épluchures de patates" ont vécu la guerre autrement que les Londoniens et c'est ce qu'ils racontent à Juliet dans leurs lettres, puis de vive voix quand elle va les rejoindre.


L'aspect épistolaire du roman est bien sympathique, surtout grâce aux nombreux personnages qui y apparaissent et à leurs différentes voix. C'est aussi une belle galerie de lecteurs, de l'homme d'un seul livre à la dévoreuse de romans d'amour en passant par les apprentis écrivains.
L'histoire de base est cependant un peu réchauffée, sans grandes surprises et certains passages sont légèrement énervants (surtout ceux avec le soupirant de Juliet).

Pour l'anecdote, en deux jours, j'ai vu pas moins de trois personnes lire ce livre dans le métro !

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates
, M-A. Shaffer et A. Barrows, Nil, 2009

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article