Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 15:10
Eh oui, un deuxième "A la une" à la suite !
Mais là, l'heure est grave et je ne pouvais absolument pas ne pas en parler.
En effet, comme certains d'entre vous le savent (les autres l'apprendront), je veux devenir bibliothécaire. Or, qu'apprend-on dans le Dagbladet d'aujourd'hui ?

Que le Fremskrittpartiet (dont j'ai déjà parlé) a inscrit un nouveau point dans sa campagne éléctorale : il veut réduire l'offre des bibliothèques en musiques, films et jeux vidéos !
A l'heure où les bibliothèques françaises entament à peine la réflexion sur le numérique, voilà que les bibliothèques norvégiennes risquent de faire un bond dans le passé pour n'être plus qu'une collection de livres.

Mais pourquoi cette mesure, me direz-vous ? Eh bien, n'oublions pas que le Frp est un parti pro-capitalo-libéralisme. Et que prêter des films et autres gratuitement ou presque, c'est une grave atteinte aux lois de la concurrence !
Autrement dit, la bibliothèque garde les livres (ben oui, là y a pas trop de danger, de toutes façons l'industrie du livre est déjà en voie de disparition, n'est-ce-pas ?), mais dit adieu à tous supports multimédia, donc à une grande partie de son public et à la moitié de son offre culturelle...
Sans compter que le Frp dénomme les films et la musique comme une "underholdningstilbud", c'est-à-dire une offre de divertissement. Qui a parlé de culture ?

Il n'y a plus qu'un espoir : Norvégiens, votez tout sauf Frp !
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 11:29
Je suis un peu en retard pour vous parler du 17 mai, mais tant pis. A vrai dire, on en parle quand même encore dans les journaux.

Le 17 mai, c'est le jour de la fête nationale de Norvège. On commémore l'adoption de la Constitution (Grunnloven), le 17 mai 1814. Ce jour vit la naissance de la Norvège indépendante, sa domination de 400 ans par le Danemark enfin brisée. En fait, la Norvège fut alors, et jusqu'en 1905, dans une union avec la Suède, dont elle partageait le roi, mais cette union était beaucoup moins contraignante.
La Constitution marqua donc tout de même un changement important, en dotant notamment la Norvège d'un parlement (Storting). Elle s'inspirait des exemples français et américain et était une des plus démocratiques de l'époque.
Donc plus que le jour de l'indépendance définitive en 1905, le 17 mai 1814 marque l'avénement de l'état norvégien.

Loin des défilés militaires du 14 juillet français, la commémoration du 17 mai est surtout marquée par le défilé commun de tous, et surtout des enfants. On défile par écoles, par associations, par partis politiques, par clubs de sport, par chorales ou simplement en famille.
En principe, on défile en "bunad", le costume traditionnel, mais on peut aussi arborer les couleurs des groupes cités plus haut. Le plus important est, de toutes façons, d'agiter force drapeaux.

Pour toute l'histoire du 17 mai, c'est ici.
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 09:26
Manga de Naoki Urasawa - 18 volumes.

L'histoire
En 1986, le docteur Kenzo Tenma, médecin japonais travaillant en Allemagne, sauve un petit garçon qui a reçu une balle en pleine tête. Mais bientôt, l'enfant Johann et sa soeur jumelle disparaisse de l'hôpital, au beau milieu d'une série de meurtre. Neuf ans plus tard, Johann réapparaît et les meurtres recommencent.
Tenma se lance alors à la poursuite du monstre. Mais les origines de Johann le méneront vers des découvertes teribles dans le passé des jumeaux. En République Tchèque, il découvrira que les enfants ont fait l'objet d'expériences sous le régime soviétique. Lui-même poursuivi, il en viendra à déjouer les plans de ceux qui essayent de manipuler le monstre pour mettre sur pied une dictature...

L'histoire est très prenante. On a très vite dévoré les 18 tomes, le coeur battant et la tête pleine de questions quant à l'identité réelle du monstre. Les personnages ne sont pas tout blanc ou tout noir et on s'attache vite autant à Tenma qu'à Anna, Dieter ou encore Magnificient Grimmer, d'autant plus qu'on risque de les voir disparaître à tout moment. Malgré le sujet, la violence est assez modérée. Enfin, point important, la fin n'est pas du tout décevante !
Côté dessin, le trait est fin, tout les personnages bien différenciés, avec leurs caractéristiques physiques propres (sauf les sous-fifres, mais ça a peu d'mportance).
Je conseille de lire tous les tomes à peu d'intervalle, pour ne pas oublier les péripéties et les découvertes progressives.
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 13:07
Il y a quelques jours, je vous faisais part de l'arrivée chez moi de Giri la Sourafe, à l'origine suspecte. Depuis la tension est dramatiquement montée dans l'appartement.

En effet, le gang des élans, occupant les lieux depuis un certain temps, n'entend pas se laisser envahir par des bêtes inconnues et visiblement peu recommandables.

Les élans eux-mêmes n'ont pas un passé de saints, mais ils ont tous décidé de s'amender et sont bien décidés à ne pas laisser quiconque semer le trouble dans leur écosystème.

Aussi se sont-ils formés en brigade de défense. Mais laissez-moi vous les présenter :




Voici Harald.
Ancien chef de bande, spécialiste du braquage d'étables, il s'est reconverti en porte-crayon.







Lui, c'est Erik.
Son air aimable cachait un être profondément méchant, qui se plaisait à terroriser les plus petits. Depuis son repentir, ses pattes-grelots bioniques ne lui servent plus qu'à amuser les enfants.





Et voilà Øyvind, qui fut dealer de lichens mais n'est plus maintenant qu'un joyeux drille avec un léger penchant pour l'aquavit. Son nouvel emploi d'ornement de sapin rend tout naturel son balancement continuel.






Enfin, les deux petits, Olaf (à gauche) et Sigurd. Ils faisaient tous les deux parties de la bande d'Harald.

Olaf était l'espion de service. Il a gardé de ce temps la facheuse tendance d'apparaître flou sur les photos. Après une brève vie d'ornement de cadeau, il joue maintenant le rôle de bibelot autocollant.

Sigurd, quant à lui, était le bricoleur-inventeur-crocheteur nécessaire à tout bon braquage d'étable.Sa vocation d'embout de crayon s'est très tôt brisée et il est lui aussi devenu un bibelot.
Repost 0
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 23:07
Roman de Klaus Hagerup (non traduit en français)

L'histoire
Victor Abel, 59 ans, méne une vie calme et rangée à Fredrikstad, en Norvège. Jusqu'au jour où il reste fasciné par une statue vivante : The static man. Il décide alors de pratiquer le même métier, afin de découvrir ce que l'homme statique voit, de ses yeux toujours ouverts et fixes. Après plusieurs étapes dans diverses villes européennes, il se fixe à Sienne. Il y exerce l'art de l'immobilité en compagnie d'un clown danois, devenu son ami. En restant immobile parmi la foule toujours en mouvement, c'est surtout à propos de lui-même qu'Abel va faire des découvertes.

Voilà un roman attachant, au thème original. On dépasse assez rapidement la bizarrerie du style de certaines pages pour se laisser charmer par Abel, ses manies et ses petits défauts. L'étrangeté de son activité le ramène finalement à la vie dans ses actes les plus banals et au passage inexorable du temps qui refuse de se laisser figer. Ses réflexions sur les vaincus, sur le mensonge et sur l'amitié (entre autres) ne devraient laisser personne indifférent. On a presque envie parfois de rester immobile, pour goûter au calme qu'il nous décrit. De plus, la fin du roman est assez ouverte pour nous laisser réinterpréter l'ensemble et inventer la suite.

Den statiske mannen
, K. Hagerup, Aschehoug, 2008
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 10:08

Un nouvel animal s'est récemment introduit dans mon appartement.
C'est Giri la Sourafe.
Giri a un long coup, comme une girafe.
Mais Giri a aussi un petit museau pointu, comme une souris.

 

On la voit ici entrer par effraction.
Son pyjama de bagnard n'indique-t-il pas une habitude certaine de ce genre de pratiques ?

Pour prouver que Giri a tout de même quelques caractéristiques de la girafe, voici un portrait en gros plan :
 



On voit nettement ses cornes, ce qui prouve que Giri n'est sans doute pas une souris souffrant d'une élongation des vertébres.





D'ailleurs, elle s'est aussitôt dirigée vers ses congénères (?), par nostalgie ou pour recruter des complices pour de vils projets ?


Cette photo permet d'examiner plus en détail l'aspect physique de Giri. Ainsi, on remarque que ses pattes sont tachetées, mais avec une fantaisie que l'on retrouve chez peu de girafes ordinaires.


Et le foulard autour de son cou, est-ce un signe de reconnaissance pour une bande ? Ou simplement un moyen de se prémunir du froid ?







Pour l'instant, Giri s'est montrée plutôt amicale, voire familière.
Saurons-nous l'apprivoiser ?

Repost 0
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 21:37
Roman de Stieg Larsson (Millénium, tome 1)

L'histoire :

Mikael Blomkvist, journaliste à Millénium, est condamné pour diffamation d'un homme d'affaire véreux. Il est alors contacté par Henrik Vanger, ancien patron des industries Vanger, pour faire une enquête sur sa nièce disparue 36 ans plus tôt dans des circonstances mystérieuses. Il s'adjoint bientôt l'aide de Lisbeth Salander, employée d'une société de sécurité et d'espionnage, asociale et génie du hackage d'ordinateurs.

Voilà ! Je me suis enfin lancée dans la marotte du moment, le livre qui fait un tabac. Je voulais savoir ce qui en faisait le succès et je n'ai pas trouvé. L'histoire est assez passionnante, le personnage de Lisbeth plutôt attachant, l'ensemble pas mal écrit. Mais ça s'arrête là. Rien de révolutionnaire dans la manière de mener l'enquête ni dans les thèmes abordés (heureusement sans complaisance). Les relations entre les personnages m'ont semblé quelque peu forcées, pas naturelles, ce qui n'incite pas à la sympathie.
Il n'est pas exclu pourtant que je lise la suite, ne serait-ce que pour Lisbeth.

Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, S. Larsson, Actes Sud, 2006
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 19:47
Décidément, l'Eglise norvégienne est pleine de surprises rigolotes !

Après le baptême au citron, j'apprends aujourd'hui que les heureux fidèles norvégiens peuvent donner à la quête même s'ils n'ont pas une pièce en poche. En effet, deux paroisses (Svolvær et Rønvik) ont installé des lecteurs de cartes bancaires dans leurs églises. Ainsi, plus d'hésitation, le fidèle peut donner autant qu'il veut.
Cela a été fait avec la bénédiction des évêques concernés qui ne considèrent pas que ca mettra plus de pression à donner qu'une quête normale. Ils vont même jusqu'à ajouter que cela prouve que l'Eglise est de son temps et s'adapte à la modernité.
Petit détail intéressant, l'Eglise norvégienne est encore subventionnée par l'Etat...

Après cette découverte, j'ai quand même effectué une petite recherche pas très convaincue pour voir si cela existait en France. Et surprise ! Si l'on ne trouve apparemment pas de "troncs électroniques" (une invention américaine), on peut tout de même utiliser son compte bancaire pour la quête, via un prélévement automatique. Le diocèse de Fréjus-Toulon appelle cela "la quête prélevée" et nous apprend en outre que, comme les autres dons, les deux tiers du montant en sont déductibles des impôts.
L'Eglise Catholique de Moselle propose, elle, un paiement direct par carte sur Internet pour une quête exceptionnelle. Tiens, mais eux aussi sont financés par l'Etat ! A croire que ça coûte cher d'entretenir des prêtres...

Sources :
Nettavisen
Avisa Nordland
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 15:50

Récit de Daniel Pennac

 

Chagrin d'école est en grande partie autobiographique.

Pennac y raconte sa scolarité de cancre puis ses expériences en tant que professeur. Parsemé de réflexions sur ce qu'est un cancre et comment on peut le sortir de sa situation, le récit n'est pas inintéressant, mais il manque du charme des autres livres de Pennac, que ce soit les Malaussène ou Comme un roman.

Il y manque l'originalité, les réflexions semblent parfois un peu poussives et ne sont pas toujours convaincantes. Le portrait du prof idéal qu'il dresse - à travers ses propres expériences et « ce qu'il faudrait faire » - est loin de ce qu'expérimentent, je pense, la plupart des élèves.

 

Bref, on ne s'ennuie pas, mais ce n'est pas un livre qui restera, ni qui donne envie d'être relu.

 

Chagrin d'école, D. Pennac, Gallimard, 2007
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 10:22
Alors que les élections législatives s'approchent à grands pas en Norvège, les sondages vont bon train.
On apprend ainsi que le Fremskrittspartiet (Frp) a reculé de 2,4 % ce dernier mois.
Cependant, il reste le deuxième parti de Norvège, avec 28,5 % de sympathisants, juste derrière l'Arbeiderparti (parti des travailleurs) et ses 29,1 %.

Le Fremskrittsparti - c'est-à-dire le Parti du Progrès - est ce qui se rapproche le plus de l'extrême-droite en Norvège, sans pourtant être aussi extrême. Sa leader, Siv Jensen, qui a pris la suite de Carl I. Hagen, prône une restriction de l'immigration et surtout une "meilleure" utilisation de l'argent du pétrole. On retrouve là les deux tendances de l'extrême-droite : le nationalisme et le populisme.

En ce qui concerne l'immigration, le sujet est fréquemment abordé en Norvège. Récemment, il a été décidé d'augmenter jusqu'à 600 le nombre d'heures de cours de norvégien obligatoires pour les immigrants. Un test de connaissances obligatoire devrait également être mis en place à la fin de ces enseignements. Le refrain du Frp est qu'ils acceptent les immigrés à condition qu'ils apprennent le norvégien, qu'ils travaillent et respectent les lois. D'autre part, le Frp met en avant, sans surprise, les valeurs chrétiennes et traditionnelles.

L'argent du pétrole est l'autre point central du débat. "Pour le bien-être des citoyens" le Frp souhaiterait investir cet excédent dans les infrastructures et dans la libéralisation de l'économie. Mais, pour les autres partis, l'argent du pétrole doit être conservé comme fond d'urgence et fond pour les générations futures, et non être dépensé à tout va. Plus généralement, le Frp souhaiterait, à long terme, un désengagement de l'Etat et une réduction des services publics.

Les élections du Storting en septembre risquent donc de voir s'affronter l'Arbeiderparti et le Fremskrittsparti pour la majorité.

Sources :
Site du Frp (en français)
Article sur le Frp (en français)
Aftenposten
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article