Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 10:37
Ma grande question du moment : pourquoi dit-on d'un site Internet ou d'un logiciel qu'il est convivial ?
Pourquoi a-t-on choisi cette traduction pour "user friendly" (pour ceux que ça intéresse : brukervennlig en norsk) ?

Pour moi, convivial veut dire qu'on est bien ensemble, avec d'autres gens. Quelque chose de convivial, c'est fait pour plusieurs personnes. Alors est-ce qu'on considère que le site Internet est bien avec son usager lui aussi ? De la notion d'user friendly, qui mettait l'objet en question dans une position de serviabilité amicale envers son utilisateur, on en vient à la convivialité qui semble inclure l'objet lui-même dans ce bien-être...

Mais il faut sans doute plutôt voir dans cette étrange utilisation des termes l'influence d'Ivan Illich et de son outil convivial.
Repost 0
Published by LillaMy - dans Traduction
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 12:09
Roman d'Erlend Loe, traduit en français sous le titre Volvo Trucks.

L'histoire :

Dans le roman précédent, Doppler, le héros éponyme avait quitté sa vie trop normale pour aller vivre dans la forêt avec un petit élan. Les dernières lignes l'avaient vu partir en direction du nord en compagnie de Bongo l'élan et de Grégus, son fils.
Nous le retrouvons donc juste derrière la frontière suédoise, où il va faire la connaissance de deux originaux. Maj Britt est la veuve d'un employé de Volvo, elle a une passion pour les perruches et le hashish. Son ennemi intime habite à un kilomètre de là, il se nomme von Borring, est scout dans l'âme et adore les oiseaux. Pris entre les deux, Andreas Doppler va danser, fumer, faire sa promesse, recevoir de l'eau dans le pantalon, observer les oiseaux et conduire un Globetrotter Volvo... entre autres.

Après Doppler, Volvo Lastvagnar est un peu une déception. Les personnages sont plus caricaturaux, entre la vieille camée et le vieux scout. Doppler se laisse conduire et perd l'initiative. L'auteur envahit le texte pour des commentaires de style pas toujours appréciables. La fin peine à nous faire sourire et, au contraire de Kurt, le retour de Doppler à la normale paraît trop forcé.
On retrouve quand même des passages amusants et des références détournées. L'usage constant des parenthèses ou notes de bas de page (qui ne sont pas en bas de page ni entre parenthèse, mais forment des paragraphes séparés qui commencent par "à propos de", appelés par des astérisques), qui sont de vraies digressions, apporte un intérêt supplémentaire car elles touchent à des points inattendus et donnent des explications loufoques.

Volvo Lastvagnar, E. Loe, Cappelens Forlag, 2005
Volvo Trucks, E. Loe, Gaïa, 2006
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 19:38

La limace porte-monnaie est une espèce rare, qu’il est difficile d’apercevoir dans nos contrées. La photo ci-dessous nous montre un magnifique spécimen, pleinement adulte et porteur de beaucoup de monnaie.

On remarquera, sur son dos, une fermeture éclair du type « zipa calcea », que la bête a sans doute conquis après une dure lutte contre une chaussure de l’espèce des bottines.

 

On peut également noter la couleur de la limace porte-monnaie, qui ressemble étrangement à une certaine écharpe, précédemment présentée dans nos pages. On peut dès lors en déduire que la LPM est née de la rencontre des déchets de cette écharpe et d’un crochet, à première vue de taille inférieure à celle de la laine (la LPM présente en effet de petits trous révélateurs).

 

Nous essayerons de donner plus de détails sur la formation des LPM dans une prochaine page.

Repost 0
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 14:19

Roman de Michel Honaker

 

L'histoire :

 

Dave Ofrion est un jeune employé de Surveyor System, société de surveillance et de sécurité américaine. Pendant une de ses missions, il se trouve impliqué dans une affaire de meurtre et d'enlèvement d'un homme d'affaire. Une course-poursuite s'engage alors qui s'achèvera sur des révélations inattendues.

 

Ce roman n'apporte pas grand chose à part une course-poursuite à la James Bond, parsemée de termes barbares comme « balle à haute vélocité » ou encore « balayage latéral ». La fin qui révèle un agent double est peu crédible, un peu embrouillée et on se sent spolié et trompé par le retournement de situation. Passons sur l'histoire familiale couronnée d'une happy end risible.

 

Le département du diable, M. Honaker, Flammarion, 2009.
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 21:24
Roman de Jacqueline Wilson.

L'histoire :

Carl et Emily sont amis depuis tout petits. Ensemble, ils ont inventé un monde imaginaire : le Pays du Verre. Mais maintenant que Carl a changé de collège, il semble s'intéresser de moins en moins à leurs jeux d'enfance et leurs projets de mariage. Il n'est même pas fasciné, à l'inverse de tous les autres, par la nouvelle amie d'Emily : Miranda-la-dévergondée. Quel secret cache-t-il ?

On est là dans le roman pour ado au sens le plus péjoratif du terme. On n'échappe à rien, depuis "tu veux être mon amie ?" jusqu'à "bouhouhou, elle a plus de poitrine que moi", en passant par le premier baiser.
De plus, la lecture de la quatrième de couv. dévoile le mystérieux secret de Carl, mais il faut tout de même 250 pages à l'héroïne pour le découvrir...
Les sentiments ne sont même pas bien traités, le style maladroit par moments et si on sourit parfois au cours de la lecture, c'est rare et plus souvent remplacé par de gros soupirs d'ennuis.
Si la problématique (l'homosexualité) peut toucher les ados, il me semble que la manière de l'aborder est bien peu réaliste, notamment quant aux sentiments des personnages.

Kiss, J. Wilson, Gallimard Jeunesse, 2009
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 19:01
Roman de Ulrich Hub

L'histoire :

Trois pingouins se disputent sur la banquise sur l'existence de Dieu, quand une colombe débarque pour les prévenir que ce même Dieu a décidé de recommencer à zéro en noyant tout sous les eaux. Elle leur donne deux billets pour l'Arche de Noé et leur rappelle que l'Arche partira à huit heures sans faute. Mais comment faire ? Les pingouins vont toujours par trois ! Ni une ni deux, voilà le petit pingouin fourré dans une valise et embarqué clandestinement sur l'arche. Mais, combien de temps la supercherie résistera-t-elle à l'insistance de la colombe ?

Ce petit roman mérite bien son prix TamTam 2008 ! En plus d'être loufoque à souhait, il pose quelques questions théologiques des plus essentielles, telles que "s'asseoir par mégarde sur un papillon est-il passible de la damnation?" ou encore "Dieu peut-il être partout (même dans un pingouin qui pue le poisson) ?"

L'Arche part à 8 heures, U. Hub, Alice Jeunesse, 2008
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 20:00

Les lycéens norvégiens s'apprêtent à fêter Russen. La tradition en Norvège est en effet de fêter la fin de 13 ans d'école. Les élèves de Terminale vont donc faire une grande fête pendant environ trois semaines, de fin avril au 17 mai.

 

Concrètement, ils vont tous s'habiller avec d'affreuses salopettes rouges, bleus ou noirs, en affichant le nom de leur lycée sur le cul. A cela, ils vont ajouter une casquette de lycéen de la même couleur, à laquelle ils ajouteront une cordelette où ils accrocheront leurs trophées.

Car, bien sûr, il ne s'agit pas seulement de se bourrer la gueule pendant trois semaines - même si ce sera leur occupation principale - il faut également gagner du prestige en relevant des défis tous plus idiots les uns que les autres. Comme boire 4 litres de lait en une heure et demi, passer de fausses annonces dans les journaux, poser une affichette « à vendre » sur une voiture de police ou encore coucher avec le plus de monde possible. L'alcool et le sexe étant les points forts de la fête pour la plupart.

 

On parle de rite de passage, de tradition carnavalesque et de défi à la société, mais à moi, cela me semble bien plus une fête préformatée, avec son caractère exagéré et surtout ses milliers de lycéens tous semblables organisant en chœur des bêtises similaires pour se donner l'air cool. De mon expérience personnelle, ils en profitent surtout pour être très arrogants et méprisants, tout en se croyant rebelles et contestataires.

 

 

Sans parler de l'aspect économique de cette tradition, puisque certains n'hésitent pas à dépenser des dizaines de milliers d'euro pour leur bus ou voiture, leurs vêtements et les festivités. Autant vous dire que les entreprises spécialisées dans les fournitures pour le Russ sont loin de déposer le bilan...

Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 19:32
Roman d'Anne Thiollier.

L'histoire :

En 1960, la famille de Gangmin revient en Chine, d'où son père est originaire. Ils sont envoyés dans la ville de Kunming où habite Taisen qui, elle, a toujours vécu là. L'installation est dure pour cette famille qui a connu tout le confort de l'Indonésie.
Les deux enfants vont grandir côte à côte à travers la Révolution Culturelle, d'abord enthousiasmés, puis de plus en plus sceptiques quant à l'avenir qu'on leur offre. Gangmin entre comme ouvrier dans un atelier, tandis que Taisen devient danseuse dans des opéras populaires.

Ce roman prenant et facile à lire présente la Chine des années 60-70 par le quotidien de deux adolescents. On ne tombe jamais dans le pathétique ou le jugement à l'emporte-pièce, mais les travers de la société chinoise sont explicites à travers le regard même que portent les deux héros sur leur vie et leur entourage.
Chacun des adolescents fait l'objet d'un chapitre à tour de rôle. Leurs deux vies ne font que se croiser de temps à autres, ce qui est un peu étonnant au début, mais finalement plus intéressant qu'un destin commun, car on les suit tous les deux avec autant d'intérêt.
Le gros "mais" de ce livre est l'épilogue "30 ans après" qui n'apporte pas grand chose et vient même gâcher la fin toute en espérance, en collant de trop près à la vie.

La vie en rouge, A. Thiollier, Gallimard Jeunesse, 2009
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 18:31

Roman de Todd Strasser



Je ne vais pas résumer l’histoire, puisque je l’ai déjà fait pour l’adaptation en BD.


Donc, après avoir apprécié la BD, j’ai été voir ce que donnait le roman original (qui en plus figurait dans l’office ado, quelle chance !). Et là : déception. L’histoire est bien la même, on en apprend même un peu plus sur le professeur et pourquoi il se laisse prendre au jeu si facilement.

Mais le style est vraiment mauvais. Les répétitions foisonnent, les phrases sont maladroites, les dialogues plats. Cela ressemble plus à une leçon qu’à un roman, et là où la BD réussit à renforcer la thèse, le roman est un brin ennuyeux.

 

La vague, T. Strasser, Pocket, 2009

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 16:52
Aujourd'hui, c'est de l'info pas sérieuse...

Que fait un prêtre norvégien quand il n'a plus d'eau de baptême ?
Eh bien, il prend tout simplement la première bouteille qui lui passe sous la main !
En l'occurence, cette bouteille contenait de l'eau saveur citron, mais cela n'a pas arrêté l'officiant ni, d'ailleurs, les parents de la victime qui n'ont pas émis de plainte.

On n'a plus qu'à espérer que le caractère de l'enfant ne prendra pas l'acidité du citron !

Source :
Aftenposten
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article