Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 21:20
Roman de Richard Powers

L'histoire :
De 1920 à 1980, l'histoire d'une famille américaine métisse, passionée par la musique. L'identité raciale est au centre du roman et des préoccupations des personnages.

Quoi que le roman soit très long (plus de 1000 pages) ce n'est pas tellement la longueur, ni les descriptions musicales qui m'ont gênées (bien que ces dernières soient un peu trop nombreuses et jargonnesque à mon goût), mais bel et bien la problématique raciale.
Au bout d'un moment j'avais vraiment envie de frapper tous les personnages qui répétaient que la race était le plus important, plus important que la famille etc... Même si, en tant que blancs, on est sans doute mal placés pour juger, je veux quand même croire que non, ce n'est pas notre race qui nous détermine et qu'il est possible de changer la donne.
Sinon, je suis d'accord sur le fait que les personnages principaux (les enfants en tous cas) sont horripilants, surtout Joseph le narrateur, d'ailleurs.

Du reste, j'ai trouvé que c'était un style assez agréable, rien qui ne m'ait hérissée de ce point de vue.
L'intérêt du texte est à mon avis que, malgré tout, on veut savoir ce qui leur arrivera. A mon avis, la structure du roman y est pour beaucoup : en mélangeant les époques, Powers a crée un sentiment d'attente, une volonté de combler les trous de l'histoire.

Pour résumer, ce n'est pas un livre qui me restera, je risque de l'oublier très rapidement.
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 20:59
Roman danois de Jørn Riel.

L'histoire :
Au Groenland, au 18ème sècle, une tribu esquimau part pour son campement d'été. Ninoq, une vieille femme, et son petit-fils s'installe sur une île pour garder la viande mise à sécher. Mais l'automne s'installe et la tribu ne revient pas. Ninoq doit faire face à la disparition du monde tel qu'elle l'a connu.

Dans un style fluide, au rythme rapide, Jørn Riel nous fait partager, par les yeux de Ninoq, la vie et les coutumes d'une tribu esquimau. Devant la solitude de Ninoq et Maniq, leurs conditions de vie extrêmes et leur destin, on ne peut s'empêcher de s'attacher à ces personnages qui, au-delà des mondes de civilisations qui nous séparent, sont avant tout des êtres humains.

"La vie était combat et mort, cruauté et angoisse, mélangés à une joie tout à fait inexplicable, la joie du simple fait de vivre."
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 21:03
Une petite anecdote de traduction qui prouve que, même dans le tourisme, il faut parfois adapter !
Un article sur un festival de musique commence ainsi :

Ikke alle forbinder påske med hyttekos, ski og appelsiner.


Ce qui veut dire, littéralement : "Tout le monde n'associe pas Pâques aux chalets, au ski et aux oranges"
En tous cas, ce n'est pas le cas de la majorité des Français !
J'ai donc du traduire, pour rester fidèle au sens du texte :

Tout le monde n'associe pas Pâques à des oeufs en chocolat.

C'était le seul moyen de conserver l'idée d'une coutume généralisée à laquelle fait exception le public du festival. Bien sûr, je perds par la même occasion tout le côté exotique de la chose, mais cela se justifie, à mon avis, par le fait que l'article porte sur un festival de metal et non sur les charmes de la Norvège.

Quant au hyttekos, faisant suite au hyttetur, ces séjours en chalets, c'est une tradition bien ancrée dans les familles norvégiennes qui possèdent souvent leur propre petit chalet en montagne. Le ski ne doit pas non plus étonner car l'hiver est loin d'être fini au moment de la semaine de Pâques, souvent enneigée.

Il est d'ailleurs à noter que ces chanceux de Norvégiens ont droit à une semaine entière fériée (den stille uke), qui commence par palmesøndag (le dimanche des rameaux), continue par un pont de trois jours jusqu'au skjaertorsdag (jeudi saint), suivi du langfredag (vendredi saint - litt. long vendredi), puis du påskeaften (veille de Pâques, le samedi), du første påskedag (jour de Påques - litt. 1er jour de Pâques) et enfin du andre påskedag (lundi de Pâques - litt. 2ème jour de Pâques).
Repost 0
Published by LillaMy - dans Traduction
commenter cet article
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 10:44
Roman de Loup Durand.

L'histoire :
Pendant la Seconde Guerre Mondiale, un enfant est poursuivi par les nazis car il détient des informations sur des comptes bancaires suisses qui permettraient à Hitler de financer ses guerres. Une véritable partie d'échec s'engage entre un enfant à l'ntelligence exceptionnelle et son adversaire tout aussi redoutable.

On se laisse prendre à l'intrigue de ce roman policier, bien que le style laisse souvent à désirer et que la violence soit un peu trop présente. Plus que la psychologie caricaturale des personnages, c'est bien la traque et ses rebondissements qui m'ont retenue jusqu'à la fin. Fin qui, d'ailleurs, gagnerait à être moins sentimentale.
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 21:08
Roman japonais de Yoko Ogawa.

L'histoire :
Un jeune muséographe arrive dans un village à la demande d'une vieille dame pour y réaliser un musée très particulier : celui des objets laissés par les défunts. Ces objets ont la particularité d'avoir tous été dérobés quelques heures après la mort de leurs propriétaires. Le jeune homme va se retrouver impliqué dans ce projet bien plus profondément qu'il ne le pensait.

Dans un style très fluide et agréable, l'auteur nous fait entrer dans un univers mystérieux et pourtant bien ancré dans un réalisme rassurant. Les personnages attachants et les évènements inquiétants ne dissolvent pas le mystère lié à cet étrange musée et au monastère du silence. La fin elle-même, ouverte à nos interprétations, contribue à la réflexion sur notre rapport à la mort qu'initie le roman.

Ce roman m'a rappelé un film, japonais lui aussi, intitulé After life, où les récents défunts doivent choisir leur souvenir le plus marquant et le mettre en scène avant de pouvoir poursuivre leur voyage dans l'au-delà.
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 19:00
Roman de Jean-Christophe Rufin.

Je me demande parfois sur quels critères le Prix Goncourt est attribué. Ainsi, Rouge Brésil l'a obtenu en 2002, et pourtant je ne vois pas pourquoi : je trouve l'intrigue faible, les personnages plats et le style pauvre.

Ce roman manque de souffle d'un bout à l'autre. D'une réalité historique qui aurait pu être la base d'un roman passionnant, Rufin n'a fait que décalquer le modèle de certains romans d'aventure, mêlé à de l'historique.
Ses personnages ne sont pas attachants et aucune réflexion sous-jacente ne vient soutenir la platitude de l'intrigue.

Bref, une expérience bien décevante d'un auteur dont on dit tant de bien.
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 19:41
Le demi-frère (Halvbroren dans l'édition originale) est un roman de l'écrivain norvégien Lars Saabye Christensen. Il a gagné plusieurs prix dont, en 2002, le Prix de littérature du Conseil Nordique.

On suit l'histoire de deux demi-frères depuis les années cinquante, à Oslo. Histoire torturée et passionnante, pleine de secrets, de mensonges et de squelettes dans le placard.
Les personnages ont une profondeur psychologique indéniable, et on ne peut s'empêcher de les aimer et de les haïr, en suivant leurs tribulations dans leur propre histoire...

Mais, car il y a un mais, on ne peut que regretter que le roman tire un peu en longueur (il fait ses 650 pages en norvégien et près de 900 en français). Sans que notre intérêt se perde pour autant, l'épopée de la famille Nilsen s'essouffle parfois un peu, jusqu'à nous faire attendre avec impatience le prochain évènement, souvent destructeur, qui donnera un autre tour aux réflexions du narrateur et aux nôtres...
Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 22:09
La soirée-enquête des Bizarres a trouvé un nom !
Et il a été inspiré de.... Batman ! Eh oui, à semi-Bizarre, Bizarre entier.
Bon, je vous rassure quand même, le titre restera le seul élément inspiré du film : personne ne jouera de chauve-souris. Quoique...
Repost 0
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 11:58
Ou quand l'éthique du traducteur se heurte aux principes personnels...

Dans ma dernière traduction pour l'Office du Tourisme d'Oslo, je suis tombée sur une phrase parlant des restaurants qui servent de la baleine.
Ce n'est bien sûr pas un mystère que la Norvège est le seul pays avec le Japon à bafouer les accords internationaux en continuant à chasser les baleines (quoique le Groënland et les îles Féroë le feraient aussi bien volontiers si le Danemark, duquel ils dépendent, les y autorisait...)
C'est une chose de le savoir... Et une autre que de se trouver à faire la promotion de la consommation de baleine, même dans un passage aussi insignifiant à première vue !
J'ai donc décidé d'omettre ces quelques mots dans ma traduction en français, quoi que cela soit une déformation du texte original. Mais j'ai expliqué mon choix à mon commanditaire en soulignant que la chasse des baleines était mal vue en France et donc qu'il serait plus sage de ne pas en parler dans une présentation touristique...

Cela semble un compromis qui a des chances de porter ses fruits, mais reste que ça gêne un peu aux entournures, en ce qui concerne l'éthique professionnelle aussi bien que les principes personnels.  J'espère, à l'avenir, pouvoir éviter ce genre de dilemme...
Repost 0
Published by LillaMy - dans Traduction
commenter cet article
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 12:55
Voilà, une fois n'est pas coutume, une nouvelle histoire de Bizarre : Un pied à l'étrier. Elle met en scène un personnage qui apparait dans "Beau temps".

Le personnage de Blanche est une création commune de Caldou et moi et, pour faire un petit spoiler, c'est également un personnage de la soirée-enquête Bizarreland en préparation.

Le ton est différent des histoires précédentes, et il ne m'étonnerait pas que vous soyez déçus, mais tant pis ! Je la publie quand même...
Repost 0