Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 20:30

Roman de Kristine Kathryn Rusch (Les Fey, tome 1)

Traduit de l'anglais par Jean-Pierre Pugi

 

http://www.elbakin.net/fantasy/modules/public/images/livres/livres-l-invasion-126.jpgL'histoire

Les Fey conquièrent le monde à l'aide de leur magie sanglante et ils ne comptent pas laisser de côté l'Ile Bleue, paisible province qui n'a jamais connu d'envahisseurs. La conquête s'annonce facile, jusqu'à ce que les insulaires découvrent une parade mortelle... S'annonce alors une longue guerre d'usure.

 

 

Nouveau cycle de fantasy à mon palmarès, les Fey ne s'annonçait guère prometteur, de prime abord. En effet, le style est le gros point faible de ce premier tome. Mais l'action nous emporte finalement assez vite et on en vient à dévorer le reste du livre et à attendre la suite... Les personnages esquissés semblent prometteurs et une certaine dose de suspense et l'ironie viennent compenser la faiblesse de l'écriture.

 

L'invasion, K.K.Rusch, Rivages, 2001

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 10:11

L'Iluvienne est une rivière qui, par un phénomène inexpliqué, a la particularité de se transformer parfois en jet d'eau qui retombe sur les côtés, inondant tout sur plusieurs centaines de mètres à la ronde.

On parle alors de pluie diluvienne.

Repost 0
Published by LillaMy - dans Mot du jour
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 22:01

Roman d'Eva Kavian

 

http://www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/894/894667-gf.jpgL'histoire

Anna et Paula sont soeurs et se ressemblent. Mais, après une chute dans l'escalier quand elles étaient petites, Anna est aphasique. Elle ne parle presque pas et fait des petits boulots simples à défaut d'études. Un jour, Anna accomplit le dernier voeu de leur grand-père : elle le tue. Pour ne pas que sa soeur soit enfermée, Paula prend alors sa place pour un bref séjour en hôpital psychiatrique...

 

 

Ce roman dresse un beau portrait d'une adolescente qui semble comme une autre - jalouse de sa soeur, éternelle révoltée contre sa mère... - et qui découvre un monde dont elle ignorait l'existence. Comme un passage brutal à l'âge adulte, son séjour à l'hôpital psychiatrique confronte Paula à des adultes démunis, révoltés ou dominés qui lui renvoient une image déformée de son petit monde. Si la fin reste classique et un peu plan-plan, c'est malgré tout un roman fort et prenant.

 

La dernière licorne, E. Kavian, Mijade, 2008

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 16:06

Avant

http://media.aftenposten.no/archive/01561/_SCC-AIPub_B-l_pet_1561823g.jpg

 

Après

http://media.aftenposten.no/archive/01561/_SCC-AIPub_F-Br_dt_1561825v.jpg

 

(Glacier de Briksdalsbreen 2004-2011)

 

Source :

Aftenposten

Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 21:49

Romans de Malika Ferdjoukh ( Quatre soeurs, tomes 2, 3 et 4)

 

http://www.crdp-reims.fr/cddp08/enjeueducation/5/jeunesse/img/quatre_soeurs.gifL'histoire

Suite des aventures des cinq soeurs Verdelaine, leurs amis, leurs amours, leur cohabitation pas toujours facile, leur tante Lucrèce, leurs cousins de Paris et tout ce qui fait leur inénarrable quotidien.

 

 

Avec le même dynamisme et le même humour que pour Enid, Malika Ferdjoukh continue le récit de cette famille de soeurs. Et on rit des déboires amoureux de Bettina, des mystérieux poireaux qui apparaissent dans toute la maison, de l'horrible tante Lucrèce, sans oublier les noms à coucher dehors que portent la plupart des personnages (Béhotéguy, Tancrède, Muguette...). Petit bémol tout de même, les deux derniers volumes sont plus graves, moins drôles, comme si les cinq soeurs perdaient de leur enchantement en oubliant de nous faire rire et sourire.

Ce qui ne m'empêche pas de regretter l'absence d'un cinquième tome intitulé Charlie...

 

M. Ferdjoukh, L'école des loisirs, 2003

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 20:50

Les gens affables sont de grands raconteurs d'histoires plutôt moralisatrices où tout se termine bien. C'est pourquoi les conteurs ne sont pas tous affables.

Repost 0
Published by LillaMy - dans Mot du jour
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 16:24

Roman de Michael Morpurgo

Traduit de l'anglais par Diane Ménard

 

http://www.histoiredenlire.com/images/livres/soldat-peaceful.jpgL'histoire

Tommo Peaceful grandit avec ses frères Charlie et Big Joe à la campagne. Charlie et Tommo tombent amoureux de la même fille, Molly, mais celle-ci choisit Charlie. Malgré tout, le trio reste soudé et les deux frères partiront ensemble pour la guerre. C'est là, dans les tranchées, que leur existence va basculer.

La dernière nuit, Tommo se souvient et raconte, tout en regardant passer les heures...

 

 

Si l'histoire de ces deux hommes dans la Première Guerre Mondiale n'a rien de très original, c'est par les souvenirs, le récit de leur enfance qu'on s'attache à eux. Et bien sûr par la monstrueuse injustice qui les attend. Mais surtout, Michael Morpurgo use d'un truc infaillible pour maintenir une terrible tension au fur et à mesure que s'écoule la nuit du soldat Peaceful.

 

Soldat Peaceful, M. Morpurgo, Gallimard Jeunesse, 2004

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 20:59

Le mot marathon vient de la phrase « y’en a marre, Othon ! », prononcée par Néron à l’adresse d’Othon, futur empereur romain (de janvier à avril 69). Suite à cette phrase, Othon dut s’exiler en Lusitanie, où il s’enfuit en courant.
Ce qui fait beaucoup plus de 42 km, cela dit.

 

Ce mot est sponsorisé par Mia qui, dans 3 jours, chassera Othon à travers New-York...

Repost 0
Published by LillaMy - dans Mot du jour
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 19:10

Roman de Delphine de Vigan

 

http://www.librairiesfontaine.com/images/heures-souterraines-g.pngL'histoire

Ce matin du 20 mai, Mathilde part au boulot. Comme tous les matins bien que, depuis quelques mois, elle n'y ait plus rien à y faire. Son chef lui a retiré tous les projets, toutes les responsabilités et ne cesse de l'ignorer, de la rabaisser, de tout faire pour la briser.

Ce matin du 20 mai, Thibault va quitter son amante. Il y est décidé car il n'en peut plus : elle ignore ses sentiments et reste une parfaite étrangère malgré les années passées ensemble.

 

 

Dans un mouvement inverse, les deux personnages poursuivent leur chemin dans cette journée décisive en se frôlant, les pensées et les gestes de l'un faisant écho à ceux de l'autre. Si Thibault convainc moins que Mathilde, il apporte au tableau de la ville des vues complémentaires : au monde de l'entreprise répond celui des oubliés, des mis à l'écart, des rejetés, de ceux qui appellent SOS Médecins pour avoir quelqu'un à qui parler.

Attention, roman éprouvant pour les nerfs ! Car la descente aux enfers de Mathilde nous est contée avec un réalisme terrifiant. Peu à peu broyée par la mesquinerie de son supérieur, elle se retrouve perdue, noyée dans la machinerie de l'entreprise qui ne tolère aucune défaillance. Vu par ses yeux et par ceux de Thibault, le monde urbain revêt une froideur inhumaine. Sa logique mécanique, avec du recul, ne paraît plus qu'une immense mise en scène destinée à briser méthodiquement la vie, l'espoir, l'humain. A grignoter sans en avoir l'air rêves et rébellion.

 

Les heures souterraines, D. de Vigan, J-C.Lattès, 2009

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 11:04

Après la tragédie du 22 juillet dernier en Norvège, les habitants d’Oslo ont déposé des milliers de roses, de bougies et d’objets à la mémoire des 77 victimes des attentats.


Ces hommages ont été conservés, triés et les fleurs ont été rassemblées pour être transformées en compost. Ce compost pourrait servir à la création d’un mémorial dont l’emplacement précis n’est pas encore déterminé.

 

Les petits mots, les drapeaux et les ours en peluches ont été pris en charge par les Archives Nationales qui se chargeront de leur conservation et de leur numérisation le cas échéant.


Quant aux innombrables bougies (l’équivalent de 30m3), il ne leur a pas encore été trouvé d’utilisation future... Des idées ?

 

Source :

Arkiv

Kompost

 

Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article