Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 17:22

Nouvelles de Christophe Léon

 

http://www.seuil.com/images/couv/b/9782021020052.jpgL'histoire

Dans "Poisson-Lune", le narrateur est un adolescent au Japon dans les années 1950. Il vit dans un petit village de pêcheur, un jour touché par une étrange épidémie. Yukio voit alors sa soeur naître difforme et handicapée. Le village croit à une malédiction jusqu'à ce que les scientifiques concluent à un empoisonnement au mercure.

L'autre nouvelle, "Gaz", relate l'histoire du héros éponyme, né le jour de la catastrophe de Bhopal, en Inde. Orphelin et victime de troubles respiratoires, il est obligé de vivre de mendicité et de vol. Un jour, il rencontre une fille comme lui, qui va partager sa vie un moment.

 

 

Christophe Léon semble s'être spécialisé dans les catastrophes technologiques. Après mon expérience de Silence, on irradie, vous vous demandez sans doute pourquoi j'ai lu Bleu toxic. Principalement pour voir si c'était dans la même veine. La réponse est oui, c'est un livre qui ne peut pas laisser indifférent parce que ce que l'on ressent - l'horreur - est tellement puissant que cela se traduit en malaise physique. Et je pense que c'est là exactement le but que vise l'auteur. Cette fois, les faits relatés - les catastrophes - sont réels (comme nous l'explique la note du début). C'est peut-être pour cela qu'on a tout du long la certitude de quelque chose d'inéluctable et que, pourtant, ces nouvelles se terminent sur une note d'espoir, malgré tout.

 

Bleu toxic, C. Léon, Seuil, 2010

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 20:28

Roman d'Arnaud Cathrine

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/5/6/7/9782211084765.jpgL'histoire

Sylvain, 12 ans, a décidé de partir vivre avec son amoureuse. Mais son petit frère se retrouve momentanément paralysé des jambes, ce qui met son plan à l'eau. Les vacances vont alors changer la donne.

 

 

Ce roman est composé des lettres écrites par Sylvain à ses parents (pour leur expliquer son départ), à Mahalia (pour lui expliquer pourquoi il reste), à son frère (pour lui dire qu'il est un crétin), etc...

Son ton mordant, s'il n'est pas crédible d'un enfant de douze ans, fait tout le charme de ces lettres qui tentent d'expliquer les sentiments confus du héros envers ses deux amoureuses, son envie d'indépendance et son côté pourtant très enfantin.

 

Nous ne grandirons pas ensemble, A. Cathrine, L'école des loisirs, 2006

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 20:53

Roman de Jasper Fforde (L'affaire Jane Eyre)

 

http://www.imaginelf.com/wp-content/uploads/2010/04/eyre-affair.jpgL'histoire

Thursday Next fait partie de la police. Mais pas n'importe quelle police : les LiteraTecs, chargés de veiller sur la littérature. Aussi, quand un manuscrit de Dickens disparait, Thursday se retrouve en première ligne face à Acheron Hades, un homme aux pouvoirs surnaturels et fasciné par le Mal. De multiples aventures conduiront finalement Thursday au coeur du roman Jane Eyre.

 

 

On m'avait dit tant de bien de ce livre que j'ai finalement été assez déçue. Bien sûr, tout le côté décalé - les dodos, les Chronoguards, l'oncle Mycroft...- est plutôt marrant, tout comme ce monde qui tourne autour de la littérature (et notamment de la question essentielle de la véritable identité de Shakespeare). Mais le roman ne tient que par ça et ses innombrables références à la littérature britannique (on doit passer à côté de pas mal de choses si on n'est pas spécialiste, je pense). Sinon, les aventures de Thursday, ses courses poursuites et ses intrigues policières sont assez banales et souvent même pas tellement bien menées ni décrites.

De plus, si j'avais été Fforde, j'aurais pris bien plus de libertés avec Jane Eyre, sinon à quoi bon jouer avec des livres aussi célèbres ?

Bref, c'est sympathique, mais ça manque un peu de puissance narrative.

 

The Eyre affair, J. Fforde, Hodder and Stoughton, 2001

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 18:55

Roman d'Allan Stratton

 

http://www.actusf.com/spip/IMG/jpg/le_secret_de_chanda.jpgL'histoire

La soeur de Chanda est morte du sida. Tout comme nombre de ses voisins, parents et amis. Mais il n'est pas question d'avouer cette maladie, la honte serait trop grande. Cependant, quand sa mère tombe malade, Chanda trouve le courage d'affronter les rumeurs et les regards.

 

 

Ce roman bouleversant nous emmène au coeur d'une Afrique dévastée par la misère et le sida, mais aussi par le secret et la honte qui empêche de parler et donc de combattre la maladie. Chanda est un personnage marquant, plein d'un courage qu'on aimerait tous avoir pour affronter les préjugés.

 

Le secret de Chanda, A. Stratton, Bayard Jeunesse (Millézime), 2006

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 19:36

Roman de Bu Hui-ryeong

http://www.editions-picquier.fr/medias/cache/cat_1248171412_1%3Br56.jpgL’histoire
Un petit chaton trouve un jour une jeune fille et décide de l’apprivoiser. Mais c’est sans compter sur les problèmes familiaux de Minyeong qui, pour se faire un peu d’argent, est bien décidée à revendre ce petit chat.

 


Le vrai héros de ce roman est bien le chat, baptisé Minet. On découvre la vie de Minyeong par ses yeux et ses pensées. Ce point de vue rend parfois bien futile et risible les actes des humains.
Cependant, toute l’histoire manque un peu de punch et de mystère et tend à rejoindre une mode qui m'agace : la vénération des chats...

 

Féline, Bu H., Editions Philippe Picquier, 2009

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 19:05

Roman de Christophe Léon.

 

L'histoire

Dans un petit village quelque part en Europe de l'Est, Sven se baigne dans un lac incroyablement chaud pour la saison. Et pour cause, il sert de bassin de refroidissement à la centrale nucléaire toute proche. Quand la centrale explose, le village est rasé, ses habitants disparaissent et Sven reste seul avec sa petite soeur Siloë. Bientôt, l'armée debarque et interdit l'accès à la zone...

 

 

De bout en bout, ce roman est effrayant, non seulement parce qu'on ne peut s'empêcher de penser que cela pourrait arriver, mais aussi parce qu'il est construit comme un roman d'horreur, où les survivants n'ont aucune chance de s'en sortir, leur sort empirant au fil des pages. L'ignorance dans laquelle est maintenue le reste du pays ne fait qu'empirer cette solitude vouée à la mort.

Il a le mérite de nous rappeler d'une part que nous vivons continuellement sous cette menace et d'autre part que l'information est très facile à taire ou à manipuler.

Ce que je reproche à l'auteur est de ne faire aucune mention de Tchernobyl, alors même que le roman est basé sur cette catastrophe. Un lecteur non averti pourrait dès lors penser, par déduction, que cela s'est réellement passé ainsi qu'il le décrit, ce qui n'est pas le cas.

 

Silence, on irradie, C. Léon, Thierry Magnier, 2009

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 12:15

Roman de Richard Harland.

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/4/6/2/9782358510264.jpgL'histoire

Le Worldshaker est un mégalonef, un immense vaisseau qui abrite des milliers de personnes. La microsocieté repose sur une hierarchie très stricte dominée par la famille du Commandant Suprême et appuyée sur les Immondes, habitant le Dessous du vaisseau et considérés comme des bêtes.

Col Porpentine, le petit-fils du Commandant est destiné un jour à prendre le pouvoir. Mais le jour même où il l'apprend, il découvre cachée dans sa cabine une Immonde qui va lui faire découvrir le vrai visage du Worldshaker.

 

 

Ce roman me faisait de l'oeil depuis un bon moment et il ne m'a pas déçue. Moitié uchronie, moitié science-fiction, il décrit un monde où la pauvreté est le plus grand vice et où la cruauté est chose normale car chacun s'applique à ne pas voir ce qui est sous ses yeux.. Col est un personnage attachant et exaspérant à la fois, qu'on aurait envie de secouer pour l'empêcher de se laisser absorber par le système.

Le seul défaut que j'ai trouvé sont les scènes de combat, un peu longuettes à mon goût.

 

Le Worldshaker, R. Harland, Hélium, 2010

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 17:06

Roman de Carl Hiaasen.

 

http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782070576128.jpgL'histoire

La "Reine de Corail", le bateau-casino de Dusty Muleman, déverse ses eaux usées dans la baie. Paine Underwood est bien décidé à le faire cesser et sabote donc le navire. Envoyé en prison, personne ne croit à ses allégations et les autorités ferment les yeux. Ses enfants, Noah et Abbey, mettent en place un plan pour coincer Dusty Muleman...

 

 

Résolument écologique sans être moralisateur, Comme un poison dans l'eau nous entraîne avec humour dans une chasse aux pollueurs qui ne manque pas de punch. Des personnages sympathique et un style vif en font une lecture divertissante.

 

Comme un poison dans l'eau, C. Hiaasen, Gallimard Jeunesse, 2007

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 14:27

Roman de Pierre Bordage

 

http://www.decitre.fr/gi/98/9782081211698FS.gifL'histoire

Et si la Troisième République n'avait jamais vu le jour ? Et si, à sa place, avait eu lieu la Deuxième Restauration ? Et si Jules Ferry avait été fusillé ? Nous sommes en 2008, en France. La classe dirigeante, le roi Jean IV à sa tête, est composée de nobles, de grands bourgeois et de membres du clergé. Ils limitent consciensieusement l'accès à la connaissance du peuple qui travaille pour eux.

Jean, un cou noir, comme sont appelés les gens du peuple, assiste à l'école clandestine, ce qui va le conduire lui-même dans la clandestinité. Dans ses périples entre armée, terroristes et mafia, il rencontre Clara. Elle-même fille du grand argentier confrontée au monde extérieur, elle tombe en disgrâce et rejoint les rangs des cous noirs.

 

Cette uchronie est particulièrement bien menée. On se croit au XIXème siècle, mais l'auteur vient nous rappeler sans cesse qu'on est bien au XXIème avec des avions, voitures, réseau informatique et autres inventions bien sûr réservées à la classe dirigeante. Cela doublé d'un récit d'aventures qui ne laissent pas place à l'ennui en fait un bon roman et d'une certaine manière très actuel dans sa réflexion sur l'éducation.

 

Ceux qui sauront, P.Bordage, Flammarion (Ukronie), 2008

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 15:41

Roman de Waldtraut Lewin.

 

http://www.histoiredenlire.com/20e-siecle/seconde-guerre-mondiale/adieu-berlin.jpgL'histoire

Rita est une jeune fille allemande en 1940, fille d'un banquier allemand et d'une Juive. Elle se croit protégée par la position de son père jusqu'à ce que sa belle-mère Sidonie, juive elle aussi, se fasse arrêter. Elle décide alors de fuir et de rejoindre Marrakech (ce qui était le plan de Sidonie). A Strasbourg, elle rencontre Gabriel un exilé allemand, ancien légionnaire et souffrant de problèmes cardiaques. Entre eux se noue une relation singulière.

 

 

Si l'histoire est bien menée et assez originale, Adieu Berlin souffre de faiblesses stylistiques évidentes qui gâche la lecture. L'alternance des points de vue des deux personnages est intéressante car elle nous permet de suivre l'évolution des sentiments de Gabriel et Rita. Un livre qui se lit donc  bien mais ne me laissera pas un grand souvenir.

 

Une question demeure : qui a traduit ce bouquin ? Aucun nom de traducteur n'apparaît dans le livre, alors même qu'on a droit à un "Ce roman est originellement paru sous le titre Mond über Marrakesch" et à des notes de la traductrice... Après consultation du catalogue de la BNF, aucun traducteur non plus dans la notice (ce qui est assez normal, puisque c'est la page de titre qui sert de référence au catalogage).

Ouf, j'ai finalement trouvé : Florence Quillet. C'est quoi ces éditions qui ne mentionnent pas le traducteur ??

 

Adieu Berlin, W. Lewin, Bayard (Millézime), 2009

Repost 0
Published by LillaMy - dans Livres
commenter cet article