Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 15:05
La Norvège étant un pays relativement grand et peu peuplé, les étendues "sauvages" y sont nombreuses. Par conséquent, les fauves n'y ont pas tous disparu, au contraire de la France.

Selon des chiffres récents, il y aurait une trentaine de loups en Norvège, plus une quinzaine qui passent régulièrement la frontière avec la Suède. La population d'ours s'éléverait à 150 individus. Sans compter les lynx et les gloutons.

Autant dire que les éleveurs ont des raisons de craindre pour leurs moutons ! Ce sont près de 40 000 bêtes que les fauves tuent chaque année en Norvège (à savoir que bien plus meurent de maladies, d'accidents, etc...).

Cependant, il n'est bien sûr pas question de laisser les éleveurs éradiquer les loups, les ours et les autres. On essaye donc de pallier aux massacres en construisant des enclos et en se servant des patous, ces chiens des Pyrénées qui protégent les troupeaux des grands prédateurs.

Sources :
Aftenposten
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 10:18
Une enquête de 2006 montre que les Norvégiens sont parmi les européens qui boivent le moins d'alcool. Avec 4,9 litres d'alcool pur par an et par personne, ils boivent 2 fois moins que les Français et près de 3 fois moins que les Tchéques.
Selon les chiffres de 2003, seuls les pays musulmans consomment moins d'alcool...
Dans ces chiffres ne sont pourtant pas pris en compte tous les alcools achetés dans les aéroports, à l'étranger...

Selon les spécialistes, cela est du avant tout à l'accès difficile à l'alcool en Norvège. Tout alcool autre que la bière doit en effet être vendu dans les "vinmonopol", dont les horaires d'ouverture sont stricts. De plus, les prix sont très élevés.
Certains jours, comme ceux des élections, voient interdir la vente d'alcool. Dans les supermarchés, la vente de la bière est également prohibée après une certaine heure le soir.

Cependant, le phénomène de "l'helgefylla", la beuverie du week-end, tend à se répandre, chez les jeunes comme chez les autres. C'est ainsi que, dans la semaine, le norvégien boit peu... pour mieux se rattraper le week-end, où il finit fin saoul à 10h du soir !

Sources :
Nordmenn drikker lite
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 14:54
On voit rarement passer des actualités françaises dans les journaux norvégiens. Et pourtant, l'une d'elle, assez innattendue (ce n'est pas une catastrophe dans l'acception commune du terme, quoique...), y a trouvé aujourd'hui sa place.
L'Aftenposten se fait ainsi le relais d'un journal suédois qui relate la convocation d'une blogueuse française au commisariat pour avoir traité une ministre de menteuse.

Je retiendrais la phrase : "La France a des lois sur Internet parmi les plus sévères au monde et on ne peut pas dire ce qu'on veut des politiciens."

La-haut aussi, on surveille la montée de la dictature...
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 15:10
Eh oui, un deuxième "A la une" à la suite !
Mais là, l'heure est grave et je ne pouvais absolument pas ne pas en parler.
En effet, comme certains d'entre vous le savent (les autres l'apprendront), je veux devenir bibliothécaire. Or, qu'apprend-on dans le Dagbladet d'aujourd'hui ?

Que le Fremskrittpartiet (dont j'ai déjà parlé) a inscrit un nouveau point dans sa campagne éléctorale : il veut réduire l'offre des bibliothèques en musiques, films et jeux vidéos !
A l'heure où les bibliothèques françaises entament à peine la réflexion sur le numérique, voilà que les bibliothèques norvégiennes risquent de faire un bond dans le passé pour n'être plus qu'une collection de livres.

Mais pourquoi cette mesure, me direz-vous ? Eh bien, n'oublions pas que le Frp est un parti pro-capitalo-libéralisme. Et que prêter des films et autres gratuitement ou presque, c'est une grave atteinte aux lois de la concurrence !
Autrement dit, la bibliothèque garde les livres (ben oui, là y a pas trop de danger, de toutes façons l'industrie du livre est déjà en voie de disparition, n'est-ce-pas ?), mais dit adieu à tous supports multimédia, donc à une grande partie de son public et à la moitié de son offre culturelle...
Sans compter que le Frp dénomme les films et la musique comme une "underholdningstilbud", c'est-à-dire une offre de divertissement. Qui a parlé de culture ?

Il n'y a plus qu'un espoir : Norvégiens, votez tout sauf Frp !
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 11:29
Je suis un peu en retard pour vous parler du 17 mai, mais tant pis. A vrai dire, on en parle quand même encore dans les journaux.

Le 17 mai, c'est le jour de la fête nationale de Norvège. On commémore l'adoption de la Constitution (Grunnloven), le 17 mai 1814. Ce jour vit la naissance de la Norvège indépendante, sa domination de 400 ans par le Danemark enfin brisée. En fait, la Norvège fut alors, et jusqu'en 1905, dans une union avec la Suède, dont elle partageait le roi, mais cette union était beaucoup moins contraignante.
La Constitution marqua donc tout de même un changement important, en dotant notamment la Norvège d'un parlement (Storting). Elle s'inspirait des exemples français et américain et était une des plus démocratiques de l'époque.
Donc plus que le jour de l'indépendance définitive en 1905, le 17 mai 1814 marque l'avénement de l'état norvégien.

Loin des défilés militaires du 14 juillet français, la commémoration du 17 mai est surtout marquée par le défilé commun de tous, et surtout des enfants. On défile par écoles, par associations, par partis politiques, par clubs de sport, par chorales ou simplement en famille.
En principe, on défile en "bunad", le costume traditionnel, mais on peut aussi arborer les couleurs des groupes cités plus haut. Le plus important est, de toutes façons, d'agiter force drapeaux.

Pour toute l'histoire du 17 mai, c'est ici.
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 19:47
Décidément, l'Eglise norvégienne est pleine de surprises rigolotes !

Après le baptême au citron, j'apprends aujourd'hui que les heureux fidèles norvégiens peuvent donner à la quête même s'ils n'ont pas une pièce en poche. En effet, deux paroisses (Svolvær et Rønvik) ont installé des lecteurs de cartes bancaires dans leurs églises. Ainsi, plus d'hésitation, le fidèle peut donner autant qu'il veut.
Cela a été fait avec la bénédiction des évêques concernés qui ne considèrent pas que ca mettra plus de pression à donner qu'une quête normale. Ils vont même jusqu'à ajouter que cela prouve que l'Eglise est de son temps et s'adapte à la modernité.
Petit détail intéressant, l'Eglise norvégienne est encore subventionnée par l'Etat...

Après cette découverte, j'ai quand même effectué une petite recherche pas très convaincue pour voir si cela existait en France. Et surprise ! Si l'on ne trouve apparemment pas de "troncs électroniques" (une invention américaine), on peut tout de même utiliser son compte bancaire pour la quête, via un prélévement automatique. Le diocèse de Fréjus-Toulon appelle cela "la quête prélevée" et nous apprend en outre que, comme les autres dons, les deux tiers du montant en sont déductibles des impôts.
L'Eglise Catholique de Moselle propose, elle, un paiement direct par carte sur Internet pour une quête exceptionnelle. Tiens, mais eux aussi sont financés par l'Etat ! A croire que ça coûte cher d'entretenir des prêtres...

Sources :
Nettavisen
Avisa Nordland
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 10:22
Alors que les élections législatives s'approchent à grands pas en Norvège, les sondages vont bon train.
On apprend ainsi que le Fremskrittspartiet (Frp) a reculé de 2,4 % ce dernier mois.
Cependant, il reste le deuxième parti de Norvège, avec 28,5 % de sympathisants, juste derrière l'Arbeiderparti (parti des travailleurs) et ses 29,1 %.

Le Fremskrittsparti - c'est-à-dire le Parti du Progrès - est ce qui se rapproche le plus de l'extrême-droite en Norvège, sans pourtant être aussi extrême. Sa leader, Siv Jensen, qui a pris la suite de Carl I. Hagen, prône une restriction de l'immigration et surtout une "meilleure" utilisation de l'argent du pétrole. On retrouve là les deux tendances de l'extrême-droite : le nationalisme et le populisme.

En ce qui concerne l'immigration, le sujet est fréquemment abordé en Norvège. Récemment, il a été décidé d'augmenter jusqu'à 600 le nombre d'heures de cours de norvégien obligatoires pour les immigrants. Un test de connaissances obligatoire devrait également être mis en place à la fin de ces enseignements. Le refrain du Frp est qu'ils acceptent les immigrés à condition qu'ils apprennent le norvégien, qu'ils travaillent et respectent les lois. D'autre part, le Frp met en avant, sans surprise, les valeurs chrétiennes et traditionnelles.

L'argent du pétrole est l'autre point central du débat. "Pour le bien-être des citoyens" le Frp souhaiterait investir cet excédent dans les infrastructures et dans la libéralisation de l'économie. Mais, pour les autres partis, l'argent du pétrole doit être conservé comme fond d'urgence et fond pour les générations futures, et non être dépensé à tout va. Plus généralement, le Frp souhaiterait, à long terme, un désengagement de l'Etat et une réduction des services publics.

Les élections du Storting en septembre risquent donc de voir s'affronter l'Arbeiderparti et le Fremskrittsparti pour la majorité.

Sources :
Site du Frp (en français)
Article sur le Frp (en français)
Aftenposten
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 20:00

Les lycéens norvégiens s'apprêtent à fêter Russen. La tradition en Norvège est en effet de fêter la fin de 13 ans d'école. Les élèves de Terminale vont donc faire une grande fête pendant environ trois semaines, de fin avril au 17 mai.

 

Concrètement, ils vont tous s'habiller avec d'affreuses salopettes rouges, bleus ou noirs, en affichant le nom de leur lycée sur le cul. A cela, ils vont ajouter une casquette de lycéen de la même couleur, à laquelle ils ajouteront une cordelette où ils accrocheront leurs trophées.

Car, bien sûr, il ne s'agit pas seulement de se bourrer la gueule pendant trois semaines - même si ce sera leur occupation principale - il faut également gagner du prestige en relevant des défis tous plus idiots les uns que les autres. Comme boire 4 litres de lait en une heure et demi, passer de fausses annonces dans les journaux, poser une affichette « à vendre » sur une voiture de police ou encore coucher avec le plus de monde possible. L'alcool et le sexe étant les points forts de la fête pour la plupart.

 

On parle de rite de passage, de tradition carnavalesque et de défi à la société, mais à moi, cela me semble bien plus une fête préformatée, avec son caractère exagéré et surtout ses milliers de lycéens tous semblables organisant en chœur des bêtises similaires pour se donner l'air cool. De mon expérience personnelle, ils en profitent surtout pour être très arrogants et méprisants, tout en se croyant rebelles et contestataires.

 

 

Sans parler de l'aspect économique de cette tradition, puisque certains n'hésitent pas à dépenser des dizaines de milliers d'euro pour leur bus ou voiture, leurs vêtements et les festivités. Autant vous dire que les entreprises spécialisées dans les fournitures pour le Russ sont loin de déposer le bilan...

Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 16:52
Aujourd'hui, c'est de l'info pas sérieuse...

Que fait un prêtre norvégien quand il n'a plus d'eau de baptême ?
Eh bien, il prend tout simplement la première bouteille qui lui passe sous la main !
En l'occurence, cette bouteille contenait de l'eau saveur citron, mais cela n'a pas arrêté l'officiant ni, d'ailleurs, les parents de la victime qui n'ont pas émis de plainte.

On n'a plus qu'à espérer que le caractère de l'enfant ne prendra pas l'acidité du citron !

Source :
Aftenposten
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 12:35

Et cela se passe en 2009...


Le Conseil des Jeunes de Farsund a fait une proposition pour le moins étonnante. Ils voudraient que les enfants d'immigrés soient obligés de parler norvégien à l'école, y compris durant la récréation. Il leur serait interdit de parler leur langue maternelle, mais pourraient, au besoin, utiliser l'anglais.

Leur motif ? Les élèves norvégiens ne sauraient pas si les élèves d'origine étrangère disent du mal d'eux dans leur langue...

Ils ajoutent tout de même une raison plus altruiste (et moins puérile) en affirmant que les jeunes concernés auraient alors plus facile à s'intégrer dans la société norvégienne.


Cela nous rappelle bien sûr une situation similaire en France, quand les enfants étaient forcés de parler français à l'école et non leur dialecte... au début du 20ème siècle !


Mais ce phénomène n'ait pas sans éveiller des échos également dans l'histoire norvégienne, où les sames (lapons) eurent l'interdiction d'utiliser leur langue, et ce jusque dans les années 1950.


Si le conseil municipal de Farsund affirme prendre cette proposition au sérieux, il n'en va pas de même, heureusement, du recteur ou encore de l'inspecteur d'académie qui pensent que cela ne ferait que renforcer les conflits avec les minorités.


Sources :

Aftenposten

Dagbladet

Aftenbladet

Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article