Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 11:00
(trouvé sur le site de l'ambassade de France en Norvège)

 - Vous commencez à penser que sans les efforts de la Norvège, le monde sombrerait probablement rapidement.
       Il faut bien qu'ils aient leur gloire, les pauvres oubliés :p

 - Quand vous êtes dans un bar, vous ne commandez que pour vous, même quand vous faites partie d’un groupe.
       Pas remarqué.

 - Vous êtes toujours prêt à saisir la porte qui va se refermer sur vous alors que vous suivez quelqu’un de près.
       Ah ! Comme j'ai pu les maudire !

 - Quand un étranger vous sourit dans la rue, vous pensez que :
        A. Il est ivre.
        B. Il est malade mentalement.
        C. Il est américain.
        D. Il est tout ce qui précède.
    Je penserais plutôt que ce n'est pas à moi qu'il sourit, mais aux anges :p

 - Vous pensez qu' "il n'y a pas de mauvais temps, que de mauvais vêtements”.
       C'est très vrai ! "Det er ingen dårlig vær, bare dårlig klær"

 - Vous trouvez normal de déjeuner à 11 h 00 et de dîner à 15 h 00.
       15h c'est quand même un peu tôt, moi j'ai plutôt expérimenté le dîner à 17h

 - Vous savez préparer le poisson de cinq manières différentes sans le cuire.
       J'aime pas le poisson cru !

 - Vous passez tout votre temps libre à profiter des grands espaces – quel que soit le temps.
       Et on se demande pourquoi j'aime bien la mentalité norvégienne (du moins cette partie)...

 - Vous vous mettez sur votre trente-et-un pour les grandes occasions et négligez votre tenue vestimentaire au travail...
       Encore un point avec lequel je suis tout à fait d'accord

Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 14:49
Voilà une liste de quelques auteurs et livres norvégiens que j'ai pu lire, avec des petits commentaires. Comme j'en ai lu la plupart en VO, je ne peux rien assurer quant à la traduction.
Liste à suivre...

Sigrid Undset :


Kristin Lavransdatter (Prix Nobel 1928)

Une trilogie suivant la vie d'une femme au Moyen-Age en Norvège. Personnellement je n'ai lu que le premier tome et j'ai un peu de mal à continuer.

Knut Hamsun :

La faim

Le récit d'un homme qui subit la faim dans la Christiania de la fin du XIXème. Un des meilleurs récits d'Hamsun. "C'était au temps où j'errais, affamé, dans Christiania, cette ville que personne ne quitte sans en avoir reçu la marque..."

Pan et Mystères

Récits de deux personnages solitaires et étranges, sujets à de bizarres lubies et coups de tête, dans des villages norvégiens.

Markens Grøde / L'éveil de la glèbe (Prix Nobel 1920)

Une ferme depuis sa première pierre jusqu'à sa prospérité. Hymne à la vie des paysans mais également éloge socio-politique d'un modèle familial et patriarcal. Personnellement, quelque part, Hamsun me fait parfois penser à Giono.

Henrik Ibsen :

Une maison de poupée

Une des pièces les plus célèbres, la rébellion d'une femme contre les conventions du mariage. Des répliques inoubliables.

Peer Gynt

... Et l'autre. Critique acerbe du norvégien moyen vu par Ibsen, à travers toutes sortes d'aventures fantastiques, symboliques et grotesques. Très dur à lire en norvégien, je ne sais pas ce que vaut la traduction.

Tarjei Vesaas :

Les oiseaux

Récit symbolique d'un simple d'esprit étroitement lié à la nature qui devient passeur sur un lac. Pour lui, tout événement naturel ou humain prend sens . Le plus connu des romans de Vesaas, le plus émouvant aussi. L'impression d'une autre réalité (même si ça veut rien dire)

Palais de Glace

Une petite fille se perd dans une cascade gelée, son amie doit faire face à son absence. A nouveau, une symbolique très importante (sans être compliquée ni lassante) qui se superpose à un récit simple et passionant.

La maison dans les ténébres

La Seconde Guerre Mondiale et la Résistance vues de façon allégorique. Un des plus beaux et plus originaux textes sur le sujet que j'ai pus lire.

Erlend Loe :

Doppler

Plutôt déjanté. L'histoire d'un homme qui décide de quitter sa petite vie pour aller vivre dans la forêt avec un petit élan. Fausse naïveté, humour, critique et références littéraires.

Hanne Ørstavik :

Je suis pasteure

(à paraître dirait-on)
Je n'aime pas trop Ørstavik. C'est très noir. Le principal intérêt de ce roman est le fait que ça se passe en Laponie et qu'on a droit à une partie de l'histoire des Sames (Lapons).
Repost 0
Published by LillaMy - dans Norvège
commenter cet article